Trafic d’enfants : le gouvernement se bouge enfin !

Des enfants mendiants dans les rues et artères cabossées de Conakry, des enfants-esclaves à l’intérieur du pays, des enfants-vendeurs ambulants, etc. Ces tout-petits sont exposés à toutes sortes de trafics. Ils sont abusés, usés par des parents, proches ou maîtres coraniques. Ils ne sont pas à l’école ou déscolarisés. Ils sont volés par des inconnus. Certaines petites filles sont violées et condamnées à une santé extrêmement fragile, parce que traumatisées à jamais.

Le gouvernement entend redorer le blason. C’est pourquoi, au titre du premier point de l’ordre du jour, lors du conseil des ministres du jeudi, Alpha Condé a instruit les ministères en charge de la Sécurité, de la Justice et de l’Administration du territoire, d’intensifier la lutte contre le trafic d’enfants. Une démarche noble au vu du désastre crée par des prédateurs d’enfants.

Seulement, il aura fallu attendre des longs mois, alors que bien des enfants sont trafiqués, volés ou disparus tout simplement. Sans que le gouvernement ne se bouge. Espérons que cette fois-ci, on ne se limitera pas aux discours. On croise les doigts.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.