Transport terrestre : la Guinée, pays des paradoxes !

Jamais, les routes guinéennes n’auront été aussi dégradées que ces dernières années. Jamais, on n’a enregistré autant d’accidents mortels que ces dernières années. Jamais, on n’aura enregistré autant de victimes des coupeurs de routes que ces dernières années. Jamais on ne s’est senti autant en insécurité que ces dernières années.

Cette Guinée-là est vraiment vendue au diable, par le fait d’une gouvernance approximative. En lieu et place de l’ouverture des grands chantiers de développement tels que les infrastructures, l’adduction d’eau, la construction et l’équipement des centres de santé, des écoles,  des Universités, une politique adéquate de l’agriculture, de l’élevage, de l’employabilité des jeunes, etc., Alpha Condé et son gouvernement s’occupent des détails : taxi-moto, voitures avec direction à droite, voiture usagées, etc.

Pendant ce temps, des routes cabossées meublent la capitale guinéenne et agacent les usagers des artères de l’arrière-pays. Et tenez-vous bien, c’est sur ces routes chaotiques qu’Alpha Condé veut imposer des voitures de 8 ans. Sans aucune politique d’analyse, il fait interdire des engins roulants âgés, conscient que le niveau de vie des Guinéens ne saurait permettre au fonctionnaire le plus mieux payés de se faire plaisir en décrochant la timbale : une voiture âgée seulement de 8 ans !  Même au sein du RPG on y enregistre des grincements de dents.

La décision est somme toute impopulaire et irréfléchie. On parle de contrôle technique qui pourrait tout autant engranger d’autres ressources pour les caisses de l’Etat, actuellement désespérément vides sous le fait de la gabegie et des détournements sans précédents. Cette disposition peut aussi produire des emplois pour les jeunes…

L’amateurisme avec lequel Alpha Condé et ses ministres gèrent le secteur des voitures d’occasion frustre et appelle à la révolte. Oyé Guilavogui dont le parc est encore à Kaloum en sait quelque chose mais préfère pousser à l’asphyxie. Triste !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.