Doussou Condé: la militante révoltée!‏

Elle est révoltée, frustrée, tétanisée, mal récompensée… Pourtant Mme Doussou Condé est une militante de première heure du RPG, celle-là qui était à l’aéroport pour accueillir Alpha Condé lorsqu’il rentrait en Guinée pour la première fois.  Cette activiste du RPG prend la gouvernance de Condé, de son clan, etc. à rebrousse-poil.

Pris au dépourvu, les visés ne dorment pas actuellement. Alpha Condé lui-même a le sommeil perturbé, d’autant plus que c’est une proche, une militante avertie qui dénonce l’enrichissement illicite des proches d’Alpha Condé. Elle parle de Mohamed Diané, Mamadi Thalès Camara dont le frère Kalilou Baro est actuellement sous les feux des projecteurs au niveau des médias à cause d’un marché public perdu, pour cause de non-respect du code des marchés public, Ibrahima Kourouma, KPC, Mohamed Diaré, Diouldé de la SEG, etc.

Selon Doussou, « Ces gens-là ne peuvent pas venir s’enrichir, dilapider l’économie de ce pays. Il y a eu des marchés de gré à gré, des sociétés fantômes créées… KPC a pris 475 milliards GNF. Ce n’est pas une crise, il y a tellement de détournement avec des ramifications. Ces gens-là ont pillé, ils ont enrichi leurs proches… ». Cette sortie conforte absolument Dalein Diallo dans les dénonciations qu’il ne cesse de faire, à longueurs des ondes nationales et internationales. Extrait : « Ces marchés de gré-à-gré dont les dépenses n’étaient pas inscrites dans la loi de finances ont été financés par des garanties bancaires mises en place par la banque centrale à la demande du ministère des finances en violation flagrante des engagements pris dans la facilité élargie de crédit et des statuts de la banque centrale. »

Partant, poursuit le chef de file de l’opposition : « Et dans la facilité élargie de crédit, il y a un critère qu’on appelle continu qui engage le gouvernement à ne pas contracter des garanties des emprunts non concessionnaires. Mais 871 millions de dollars de garanties étaient émises alors que les dépenses ne sont pas inscrites dans le budget. Et pour conséquences, les réserves de changes se sont effondrées et le franc guinéen a perdu de sa valeur puisqu’il est passé de 7000 à 9000 GNF pour un dollar US. »

Et d’ajouter : « Le prix des routes a atteint des niveaux inconnus en Guinée, avec des contrats de gré à gré négociés par le fils du président Alpha Condé, qui a fondé OAS BTP, une entreprise de bâtiments et travaux publics. Les appels d’offres sont truqués et nous avons un kilomètre d’autoroute facturé 6 millions d’euros aujourd’hui, au lieu de 1 million de dollars pour le même type d’autoroute construite en 2002-03 ! La surfacturation atteint au moins 100 millions de dollars pour le barrage hydraulique de Kaleta, en construction sur un marché de gré à gré, passé sans appel d’offres, pour un montant de 550 millions de dollars financé par un prêt chinois. »

Il y a donc de quoi révolter Doussou Condé. Ne pensez surtout pas à l’actuel président de la Cour des comptes, ancien ministre des Finances. Celui-ci a acheté des propriétés en France ou offertes par des particuliers comme cet appartement d’un million d’euros offert par KPC en contrepartie de marchés de gré à gré. Ce n’est pas tout : des indiscrétions font état aussi d’un patrimoine acheté au nom de sa douce moitié, à quelque 765 mille euros dans la banlieue parisienne. L’acte notarié est disponible. D’où vient cet argent ? Avec le salaire du ministre avoisinant 20 millions GNF ? A quoi sert réellement le guichet unique d’Alpha Condé ? Pour enrichir les copains et coquins et du coup, préparer l’après-Alpha. Avec ces dilapidations de fonds publics, comment ne pas vivre en léthargie. Et les premiers à payer le lourd tribut, ces les pauvres citoyens guinéens.

Doussou Condé menace de tout déballer… ça promet.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.