TROISIEME MANDAT : Le RPG méfiant

L’idée du président de la République de s’offrir un troisième mandat que des démagogues commencent à colporter déjà, n’est cependant pas très affectionnée dans le camp même d’Alpha Condé. Si des opportunistes comme Alpha Ibrahima Keïra se lancent déjà dans la course à la séduction du président Alpha Condé, le ministre porte-parole du gouvernement a récemment indiqué la question n’intéressait en rien l’équipe de Mamady Youla. Et de fait, on n’a pas encore entendu un seul ministre qui semble encourager le chef de l’Etat à aller vers la modification de la constitution.
Mais il n’y a  pas que le gouvernement qui fait valoir de la méfiance face à un débat aussi risqué. Au sein même du RPG-arc-en-ciel, la question divise et agace. A propos, il convient de rappeler que sur les ondes d’une radio de la place, Saloum Cissé, le secrétaire général du parti présidentiel s’était clairement prononcé contre un troisième mandat pour le chef de l’Etat. Même si on ne peut pas dire que la suite ait été très heureuse pour lui. N’empêche qu’il avait livré le fond intime de sa pensée.
En plus, ce matin, chez nos confrères de Lynx FM, on ne peut pas dire qu’Aboubacar Sidiki Touré, le responsable de la cellule de communication du RPG-arc-en-ciel se soit montré enthousiaste à l’idée que le président de la République puisse obtenir un troisième bail. Invité à réagir au fait qu’un autre membre de cette cellule de communication, Yaya Bah, ait récemment soutenu qu’un troisième et même un quatrième mandat soient accordés à Alpha Condé. M. Touré, s’est  clairement démarqué de cette prise de position. Selon lui, il faut voir ces propos comme ceux d’un citoyen et non d’un membre de la cellule de communication du RPG-arc-en-ciel. En conséquence, conclut Aboubacar Sidiki Touré, « cela n’engage que Yaya Bah ».
Voilà qui est très clair
Anna Diakité, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.