Troubles au Mali : le président IBK arrêté

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta et son premier ministre, Boubou Cissé, ont été arrêtés mardi en fin d’après-midi à Bamako par des militaires mutinés.

C’est dans le grand camp militaire de la ville de Kati que des soldats ont tiré des coups de feu en l’air. Photo d’archive du 3 octobre 2013.

19h00 : Arrestation du président IBK.  Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta et son Premier ministre, Boubou Cissé, ont été « arrêtés » mardi en fin d’après-midi à Bamako par des militaires en révolte.  « Nous pouvons vous dire que le président et le Premier ministres sont sous notre contrôle. Nous les avons arrêtés chez lui » (au domicile du chef de l’Etat), a déclaré ce militaire ayant requis l’anonymat.

17h45 : Réaction du gouvernement malien. « Les mouvements d’humeur constatés traduisent une certaine frustration qui peut avoir des causes légitimes. Le Gouvernement du Mali demande aux auteurs de ces actes de se ressaisir », a indiqué le Premier ministre malien dans un communiqué. 

17h02: La Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) appelle les militaires à regagner sans délai leurs casernes. Dans son communiqué, l’organisation sous-régionale « condamne vigoureusement la tentative en cours et prendra toutes les mesures et actions nécessaires à la restauration de l’ordre constitutionnel. » Elle « rappelle sa ferme opposition à tout changement politique anticonstitutionnel et invite les militaires à demeurer dans une posture républicaine ». 

Source: dw.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.