Tueries et expéditions punitives ciblées : Don Kass donne raison au PADES

« Ça crée le sentiment qu’il y a stigmatisation, que c’est une ethnie qui est visée. » Ce seul bout de phrase de Kassory Fofana suffit pour mettre à nue l’hypocrisie et le malaise qui animent le pouvoir de Conakry, en faisant tuer de jeunes de moins de 30 ans, au motif qu’ils étaient dans la rue, alors que certains ont été fauchés chez eux.

Avec des larmes de crocodiles déjà versées à Conakry, le chef du gouvernement ayant déjà désormais les mains ensanglantées. Il implore Dieu : «  Dieu aide la Guinée à découvrir ces criminels. Tous les cadavres appartiennent à une communauté. Pour l’unité nationale et la paix, tout doit être fait pour que les investigations permettent  de mettre hors d’état de nuire ces criminels et éviter ce sentiment d’exclusion que certains ont du système. »

Tant pis pour ceux qui le croiront, car, déjà, Alpha Condé a a non seulement donné son avis sur les prétendues autopsies mais aussi et surtout dédouané les forces de l’ordre, celles qui attendent à la vie de l’Axe. Celles qui pénètrent dans les ménages pour renverser des marmites sur le feu. Celles enfin qui stigmatisent l’Axe et ses occupants. Ce qui est aujourd’hui évident, Don Kass donne raison à Ousmane Kaba.

Celui-ci, au cours de l’assemblée générale de sa formation politique, ce samedi 16 novembre 2019 a tout simplement mis le pied dans le plat : « Nous condamnons avec la dernière énergie la répression qui est en train de s’abattre. Tout le monde se rend compte que les enfants d’une communauté sont visés aujourd’hui en Guinée. Mais, c’est fait exprès pour diviser le peuple et pour qu’on aille à une guerre civile. » Don Kass ne dit pas le contraire : « « Ça crée le sentiment qu’il y a stigmatisation, que c’est une ethnie qui est visée. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.