UFDG: la bataille entre Cellou et son ex-Vice président se transporte à l’Assemblée nationale

Malgré ses échecs répétitifs pour reprendre le contrôle de l’UFDG, le principal parti politique qu’il a fondé, Bah Oury ne désarme pas!

Alors que la justice n’a pas encore tranché sur le différend qui l’oppose à Cellou Dalein Diallo, président du parti, encore moins situer la responsabilité sur le meurtre de notre confrère, Mohamed Diallo, le Vice-président exclu de l’UFDG transporte l’affaire à l’Assemblée nationale.

Bah Oury, à travers ses avocats, a déjà écrit au président du parlement guinéen pour dit-il, la levée de l’immunité parlementaire du député Cellou Dalein Diallo.

Suite aux accusations de Bah Oury sur le meurtre du journaliste Mohamed Diallo, el 05 février dernier, le Procureur de la République, se fondant sur l’article 65 alinéa 3 de la Constitution guinéenne, dit ne pas informer par rapport à la dénonciation  calomnieuse et ce, en raison de l’immunité parlementaire dont bénéficie le député Mamadou Cellou Dalein Diallo.

Une situation qui a amené les avocats de Bah Oury de demander à l’Assemblée nationale, de la levée de l’immunité parlementaire dont bénéficie le député Cellou Dalein Diallo.

Mais pour l’UFDG, c’est de peine perdue. Le parti de Cellou Dalein Diallo ne va plus se laisser distraire dans l’affaire de l’exclusion de son Vice-président.

Les responsables de l’UFDG qui veulent tourner la page Bah Oury, apportent démenti sur une prétendue demande de lever de l’immunité parlementaire du député Cellou Dalein Diallo.

Mariam Diallo, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.