Un projet « d’assassinat » du président malgache déjoué

Politique

Selon le gouvernement et la justice un projet d’assassinat du président malgache Andry Rajoelina a été déjoué ! Et six personnes arrêtées mardi (20.07.2021).

 Ce n’est pas la première fois en peu de temps qu’un plan d’assassinat de hautes personnalités et du sommet de l’État est déjoué à Madagascar. La situation politique dans le pays semble quelque peu agitée ! Et une fois encore on parle d’atteinte à la sureté de l’état. 

« Des individus ont échafaudé un plan d’élimination et de neutralisation des diverses personnalités malgaches dont le chef de l’État  » a expliqué la procureure de la Cour d’appel d’Antananarivo. Landy Berthine Razafiarivony a annoncé l’arrestation de six personnes dont des ressortissants étrangers. Parmi eux figurent des individus de nationalité française et malgache.

Madagascar avait été secoué par des manifestations lors des élections en 2019.
Madagascar avait été secoué par des manifestations lors des élections en 2019.

Le premier ressortissant français aurait reçu une formation commando tandis que l’autre serait un instructeur commando parachutiste.

Entre méfiance et peur

Pour Setranaina, retraité habitant la capitale, il faut cette situation apporte méfiance mais aussi peur de ce que peut subir le pays déjà très touché par la pandémie de Covid-19 mais aussi dans une situation socio-économique compliquée
« Moi je pense que d’une part c’est une paranoïa mais d’autre part aussi, il faut le prendre au sérieux. Tout ce qui importe est que les forces de l’ordre, les forces d’investigation fassent leurs preuves pour expliquer et élucider le fond des choses parce que, moi je pense que ici à Madagascar les genres de choses comme cela ne pourront pas se produire.  »

Cliquez sur le lien ci-dessous pour écouter les précisions de Priscat Rakotomalala

https://www.dw.com/fr/madagascar-andry-rajoelina-tentative-de-putsch/a-58604047

Pas une première

Déjà le mois dernier une tentative d’attentat avait été fomentée à l’endroit d’un membre du gouvernement. 

La gendarmerie avait annoncé avoir déjoué une tentative d’assassinat du secrétariat d’État chargé de la gendarmerie, le bras droit du président, le général Richard Ravalomanana.

Après les nouvelles annonces de la justice , l’opposition a condamné « toute tentative d’assassinat que ce soit contre les dirigeants ou contre quiconque« . 

Mais a aussi mis en garde : « Il ne faut pas non plus profiter de cette situation pour mettre à mal la démocratie à Madagascar« .

Source: dw.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.