Urbanisation anarchique : l’Etat, seul coupable!

L’Etat dispose d’un ministère de l’Aménagement de la ville, de l’Urbanisme, de l’Habitat, etc. L’Etat a des services déconcentrés qui s’occupent de ces domaines au niveau local. L’Etat a des services de sauvegarde de la flore, des périphéries marines. L’Etat a enfin d’autres services pour alerter ou mâter toutes agressions de domaines lui appartenant.

C’est donc toute une batterie de leviers qui rendent davantage plus fort cet Etat. Pourtant, le constat est alarmant : des cimetières ne sont pas épargnés ; des domaines réservés ne le sont pas non plus. Plus grave, le lit des marigots et autres rivières ont été remblayés et en lieu et place des maisons sont sorties de terre ou plutôt de l’eau. A Gbessia port, à Moussoudougou, à Kipé, à Cobaya, à Yattaya, etc., les bras de mer et autres zones marécageuses ont été agressés et tués.  Que dire des forêts classées (Kakimbo, Anta, etc.), les flancs de la chaîne de montagne du Kakoulima sur les hauteurs de Coyah !

Des ministres et autres hauts perchés de la République s’accaparent des domaines, des hectares, au nom de leur position administrative ou politique. Personne ne pipe mot au niveau des Directions préfectorales de l’Habitat. Les zones à hauts risques (parfois sous des poteaux hautes tensions) sont vendues par des démarcheurs, des élus locaux, des autochtones et au pire des cas, par des Directeurs préfectoraux de l’Urbanisme. Les documents ne sont pas difficiles à obtenir. Toute la chaîne n’est constituée pour l’essentiel que d’agents de l’Etat (Administration locale). Le tour est vite joué.

L’Etat est le seul coupable. Les démarcheurs seuls complices. Les acquéreurs certains têtus acceptent de fermer les yeux et injecter des sous. D’autres sont arnaqués, trompés en achetant des domaines soit litigieux, soit réservés. Alpha Condé lui-même est complice en acceptant d’inaugurer un supermarché bâti sur une marre à Dabondy. Et c’est lui aussi qui déclare sous les décombres de la décharge de Concasseur : « Il est extrêmement important qu’on mette de l’ordre dans l’habitat à Conakry. On ne peut accepter qu’il y ait des maisons situées dans des endroits marécageux ou autres. Mais on va prendre des dispositions au niveau du Gouvernement. Parce que des drames comme ça peut être beaucoup plus grave si on ne prend pas dispositions rapides au niveau du gouvernement »

Quoiqu’il en soit, dans une déclaration rendue publique mercredi matin, « L’UFC estime que la Guinée aurait assurément pu faire l’économie de cette tragédie et de son bilan macabre si le gouvernement actuel ne perpétuait pas les traditions d’incompétence et d’imprévoyance qui caractérisent malheureusement la gestion de notre État. »  Qu’on ne s’y trompe pas : l’Etat est le seul coupable. Alpha Condé et les autres, les seuls complices.

Le pauvre peuple, supporte les conséquences de cette anarchie rampante. Sous d’autres cieux, des ministres perdent leur poste : Administration du territoire, Gouverneur de la ville, Aménagement de la ville. Au pire des cas, le président de la République. En Guinée, celui-ci préfère promettre : « On va prendre des dispositions ». Oui, toujours, le médecin après mort.

Les enquêtes s’ouvrent pour se refermer la semaine des quatre jeudis.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.