Urgent: Alpha Condé flingue l’Opposition et règle ses comptes à KPC

Diantre! Le ridicule ne tue pas, sinon il n’en resterait plus aucun Guinéen sur la planète terre, tant et si bien que notre fantôme de Président est plus qu’une honte nationale.

Après que l’Opposition Guinéenne ait changé l’agenda de ses manifestations, initialement prévues le 10 août, les programmant pour le 16 du même mois, avec l’espoir que notre Professeur National serait présent à Conakry à cette nouvelle date, voilà que des sources fiables et crédibles confient:

《 Le Président ne se sent pas très bien à Ndjamena. Après l’investiture de son homologue tchadien, il doit se rendre à Paris pour un contrôle sanitaire. De Paris, il fera un crochet en Chine avant de regagner Conakry. Ce serait après les manifestations de l’Opposition, prévues le 16 août. Dès qu’il a appris le report des manifestations politiques, il a aussitôt changé d’agenda, lui aussi 》.

Alors, les questions que l’on devrait se poser à présent sont celles de savoir à quand la fin de l’errance de Monsieur Alpha Condé, qui ne se gêne guère de fuir son pays qu’il gouverne désormais par téléphone? Doit-on croiser les bras et se confiner dans un fatalisme inexplicable? Le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest, Ibn Chambass, n’a-t-il pas raison d’affirmer que la Guinée ne dispose pas d’Institutions Républicaines?

En attendant, la raison du plus fort étant toujours la meilleure, Monsieur Alpha Condé peut bien régler ses comptes au patron de GUICOPRESS, KPC, auquel le locataire de Sèkhoutouréya reproche d’avoir piloté une réunion secrète afférente à la désignation du Candidat unique de la Basse-Guinée à l’orée 2020.

Contre toute attente, Monsieur Alpha Condé vient d’instruire l’Office de Répression de la Délinquance Économique et Financière  (ORDEF), d’interpeller KPC autour de l’exécution de certains marchés de l’État dont celui-ci a bénéficié.

Au même moment, l’entrepreneur burkinabé EBOMAF chargé du bitumage de la route Kankan-Kissidougou vient d’empocher frauduleusement soixante cinq millions d’euros sur le dos du contribuable guinéen, en ne réalisant que cinq kilomètres de bitume sur cent quatre-vingt quinze de prévus, pour se diriger vers la Côte-d’Ivoire où il utilise les fonds subtilisés à notre pays pour s’y octroyer bien d’autres marchés de dupes.

Pourquoi deux poids et deux mesures entre les patrons de GUICOPRESS et EBOMAF? Bien malin saurait le dire, même si ce n’est qu’un secret de Polichinelle d’affirmer que le PDG de la société EBOMAF et Alpha Condé sont tous Burkinabés.

Rira qui rira le dernier.

Mandian SIDIBE, Journaliste, depuis Paris
Contact: 0033 7 53 61 31 87

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.