Urgent : Deux cadres de l’OGP arrêtés pour détournement de plus de 41 milliards de FG

L’opération d’assainissement menée par Paul Moussa Diawara, actuel Directeur Général de l’Office Guinéenne de Publicité (OGP), commence à porter ses fruits.

Deux cadres de cette institution, poursuivis par la justice guinéenne pour détournement de Quarante un milliards trois cent dix millions neuf cent quatre vingt quatre mille sept cent quinze (41. 310. 984. 715) Francs Guinéens, viennent d’être arrêtés et conduits à la Direction Générale de la Police Judiciaire (DPJ) à Conakry pour des fins d’enquêtes,  apprend-on de source proche du dossier.

Selon notre informateur, cette arrestation intervient à la suite d’un rapport d’audit mené par  l’Inspection Générale des Finances qui épingle ces deux cadres de l’OGP. Les personnes mises en cause sont M. Boubacar Bella Doumbouya et Koké Condé, respectivement DAF et Chef Comptable de cette institution.

Selon la même source, les présumés auteurs de ce détournement, sont actuellement en audition à la DPJ et devraient être conduits à la Maison Centrale de Conakry, dans les heures qui suivent,en attendant leur jugement.

Mais comment sommes-nous arrivés là ?

Pour rappel, ces deux personnalités et d’autres cadres, avaient été suspendus par Paul Moussa Diawara, au lendemain de sa nomination à la tête de l’OGP,  le 10 mai 2014.

Mais cette suspension avait suscité beaucoup de réactions, notamment celle du ministre de la Communication, Makanera Kaké, qui se fait avocat du diable des personnes mises en cause.

Mardi dernier, après multiples tentatives pour leur réintégration au sein de cette institution, le ministre Makanera Kaké, qui se réclame être le Chef du Département tutelle de l’OGP, a voulu utiliser son influence pour leur réinstaller à leurs fonctions respectives.

Sur instruction du ministre Makanera Kaké, ces deux cadres, accompagnés par un certain Nété Sovogui, ont été ramenés de force à l’OGP. Des portes auraient été mêmes cassées pour que ces deux cadres soient réinstallés à leurs fonctions respectives, nous rapportent des témoins contactés par Kababachir.com.

D’après notre source, la méthode cavalière et agressive du ministre Makanera aurait accélérée leur arrestation. La justice s’est saisie du dossier et le Parquet aurait ordonné leur arrestation pour des fins d’enquêtes.

Désormais, la machine judiciaire est engagée dans ce bras de fer qui oppose l’actuel Directeur Général de l’OGP et le ministre de la Communication, qui se réclame être le ministre tutelle, de cet établissement public, qui a un statut d’institution publique disposant de sa personnalité juridique et de son autonomie financière.

Qui aura le dernier mot ?

L’avenir nous le dira.

Affaire à suivre….

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.