Velléité de 3ème mandat : la résistance s’organise !


Le débat sur la reforme constitutionnelle continue à alimenter les débats en Guinée. Pendant que les partisans d’Alpha Condé sont sur le terrain pour promouvoir la nécessité d’un référendum pour une nouvelle Constitution où Alpha Condé pourrait rester encore au pouvoir au delà de son mandat Constitutionnel qui s’achève en 2020, la résistance s’organise.

Des artistes comme Djani Alfa, Woula Thug de Dudda Inchallah, Fadjidi, Lord Aladji Mamdy de Silatigui, Bil de Sam, Kalinpoko de Sembèdèkè, Bil de Sam, Kaporal Donkhodi,…viennent de rejoindre le Front national pour la Défense de la Constitution (FNDC), qui regroupe toutes les sensibilités politiques et sociales, qui veulent barrer la route à un projet de 3ème mandat pour Alpha Condé.

Selon leur porte-parole, Alpha Condé doit comprendre que l’histoire suit son cours normal :

« Je ne suis pas uniquement engagé contre le 3ème mandat, j’ai rejoint la lutte du Front National pour la Défense de la Constitution. Moi je pense qu’aujourd’hui la Guinée doit penser à autre chose. Il faut qu’on évolue, on ne peut pas faire du surplace éternellement c’est-à-dire 50 ans à tenir les mêmes combats. Aujourd’hui le Président de la République est venu au pouvoir parce qu’il y a eu énormément des personnes qui se sont sacrifiées pour que le pouvoir passe des mains de l’armée aux mains des civils. Il faut que ce Président de la République comprenne que l’histoire doit continuer son cours normal et à partir de maintenant on ne doit plus parler de 3ème mandat en Guinée », a avertit  Djani Alpha.

Et le jeune l’artiste d’enfoncer le clou : « A quoi ça sert d’avoir dit NON le 28 septembre 1958 si 60 plus tard on doit tenir les mêmes débats ? Quand on parle de 3ème mandat ce qu’on n’est pas en train de parler de la personne direct du Pr Alpha Condé. Il faut comprendre qu’aujourd’hui, réviser cette Constitution, garder Alpha Condé au pouvoir ce serait garder tout un système au pouvoir, ce serait de garder les mêmes chefs des quartiers aux mêmes endroits et toutes les autres têtes aux mêmes endroits, il n’y aura pas de changement possible ».

Cette sortie du collectif des artistes opposés au 3ème mandat intervient au lendemain de l’échec cuisant du concert de reconnaissance des artistes au Chef de l’Etat, tenu samedi au stade la mission à Kaloum et qui a connu une faible mobilisation.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.