Velléités 3è mandat : et si c’était une fourberie pour distraire ?

Certains citoyens estiment que les velléités du 3è mandat visent à distraire les Guinéens et les éloigner du coup à l’essentiel. D’autres, la main sur le palpitant persistent à dire que le président Alpha Condé veut bel et bien se représenter pour un 3è mandat. La société civile ne veut pas qu’on en parle.

Pour elle,   c’est une fourberie pour distraire les Guinéens déjà malmenés par sept ans de promesses non tenues, de fausses annonces et des mensonges. Pour Dansa Kourouma, répondant à la question d’un journaliste, la semaine dernière,  « C’est un faux débat. » Et la raison est toute simple : « Aujourd’hui, il n’y a pas encore d’éléments tangibles sur la volonté d’avoir un 3è mandat peut-être c’est un stratagème politique qui permet d’alimenter la chronique qui permet peut-être de détourner les citoyens de leurs problèmes quotidiens que sont l’accès à l’eau et à l’électricité, le transport public, les infrastructures routières, l’éducation et la santé. »

 Partant, « Les Guinéens doivent se concentrer sur des vrais problèmes et les vrais problèmes de ce pays  ne sont pas le 3è mandat mais ce sont le résultat que ce gouvernement a obtenu pendant 7 années de gouvernance»

De toute évidence, l’affaire fait grand bruit. A telle enseigne qu’on parle de bâtons pour aller écouter le mandat actuel d’Alpha Condé. Certains craignent le scénario burkinabè.

La mouvance quant à elle, jure qu’elle a d’autres chats à fouetter qui ne soient pas d’évoquer un autre mandat, alors que celui qui est en court reste constitutionnel. Pourtant, Alpha Condé, au cours de son voyage parisien, il a demandé à la France de laisser les présidents africains suivre le système de gouvernance qui leur convient. A demi-mot, donner libre court à des modifications constitutionnelles.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.