Vers la traite de la noix de cajou: Quand des voleurs rodent autour des plantations d’anacarde

Il y a des semaines que la plupart de planteurs d’anacarde ont entamé la récolte prématurée des grappes de noix de cajou qu’ils conservent par devers eux, les sécher et les garder en attendant le traditionnel coup d’envoi des opérations de commercialisation.

Déjà, des groupuscules de voleurs commencent à sillonner des champs de plantations d’anacarde et procéder clandestinement à la récolte en l’absence des propriétaires.

Rencontré le samedi, 31 mars 2018 au quartier Koulifanya CU de Boké, un planteur qui a requis l’anonymat s’est confié à notre correspondant :

«Dans nos plantations, on commence déjà à remarquer les traces des voleurs alors que la période de la récolte est très loin. Comme c’est un départ, on ne dit rien mais nous allons renforcer la vigilance pour mettre main sur les réseaux des jeunes spécialisés en récolte clandestine des noix de cajou dans nos plantations. On ne se presse même pas pour cela, le moment viendra…»

A l’heure, bon nombre de propriétaires de plantations d’anacarde passent toute la journée à surveiller leurs champs.

D’ici la période, des boutiques et magasins flambant neuf, poussent comme des champignons à travers la Commune Urbaine (CU) de Boké. Ceci, sans oublier des lots de conteneurs installés le long des artères par de nouveaux businessmans.

Mamadouba Camara, www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.