Vers une pénurie voulue du carburant à la pompe

S’achemine-t-on vers une pénurie voulue du carburant à la pompe ? Cette question mérite bien d’être posée. En effet, elles sont nombreuses ces essenceries fermées, faute de provision. La ritournelle est valable dans bien d’autres : ‘’Il y a pas d’essence’’. Cette phrase est sans cesse entendue ici et là. Si n’observe pas une file, avec une folle rumeur de rupture. Mais qu’est-ce qui justifie cette pénurie ?

 A priori, c’est la grève générale demandée par l’inter-centrale CNTG USTG. Selon des sources concordantes confirmées par certains chauffeurs de citernes, la Société guinéenne des pétroles (SGP) est aussi touchée par le mouvement. Les remorques sont donc stationnées. Les chauffeurs de la SGS observent la grève. Cela, en dépit des intimidations signalées le ministre des Hydrocarbures, Zakaria Koulibaly.

Ce climat d’intimidation intervient au moment même où le camarade Mamadou Mansaré de la CNTG renouvelle la consigne : «Nous avons dit qu’il n’y a pas de service minimum et nous maintenons cette position. Cela ne nous empêche pas, avec la venue du Médiateur, d’aller autour de la table de négociations avec nos argumentaires pour défendre notre position. »

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.