Villages CAN 2025 : vers la viabilisation et la sécurisation des sites

La coupe d’Afrique des nations 2025 que la Guinée doit abriter se prépare,
à travers le COCAN déjà mis en place depuis environ 1 an. Même si,
jusque-là la simple évocation de cette grand-messe continentale rappelle
étrangement la broutille des 6 milliards et poussières qui semble avoir été
volatilisée, force est de reconnaitre que petit à petit, le coton devient
pagne.

En effet, aujourd’hui, on s’achemine vers les travaux de viabilisation et de
sécurisation des sites des infrastructures sportives et villages CAN. Déjà,
une invitation pour une consultation restreinte est lancée, pour répondre
aux cinq lots dont le site de Boké, de Kindia ; celui de Labé, N’zérékoré et
de Kankan. Quinze candidats sont inscrits sur la liste restreinte. Leur
dénominateur commun est que, toutes ces entreprises sont de la Guinée.
Visiblement, c’est une histoire de gros sous : pour enlever un seul dossier
d’appel d’offres les candidats sont contraints de débourser 3 millions GNF,
un montant non remboursable.

A ce jour, les autorités du COCAN et la Personne responsable des marchés
publics s’activent pour trier sur le volet, les entreprises capables
techniquement et financièrement de réaliser les travaux de viabilisation et
de sécurisation des sites des infrastructures sportives et villages CAN. Pour
rappel, à deux reprises, en conseils de ministres, le président de la
transition est revenu sur la refonte du COCAN, par un élargissement de sa
composition. Et mieux, le ministre des Sports Bea Diallo a été interpelé sur
diverses préoccupations liées à l’organisation de la coupe d’Afrique des
nations 2025.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.