Ville morte : Fodé Oussou menace les taxi maîtres récalcitrants

Présidant l’Assemblée générale hebdomadaire du samedi 09 Avril, en l’absence du président du parti, Dr Fodé Ousou Fofana menace les taxi maitres indélicats et demande aux commerçants de fermer boutiques et magasins le jeudi 14 Avril, à l’occasion de la journée ville-morte.

« Nous vous demandons de fermer tout ce qu’il y a comme boutique. Vous restez à la maison. Les chauffeurs de taxis vous êtes interpellés parce que si vous continuez à violer les villes mortes, vous allez vous retrouver sans taxis par ce que le combat que nous menons, c’est pas pour quelqu’un , c’est pour l’ensemble des guinéens. Les gens qui vendent le pain, ceux qui veulent manger le pain, achetez le pain le 13, mettez dans les frigos, il n’ y aura de pain le 14 », a –t-il lancé devant les militants de l’UFDG fortement mobilisés samedi à la minière.

Et le Vice-président de l’UFDG d’ajouter : « Si Alpha Condé ne comprend pas le langage de ville morte, nous allons commencer les manifestations de rue. Et les manifestations de rue seront sur l’étendue du territoire national. Il faut qu’il comprenne que nous ne pouvons pas accepter l’inacceptable » a avertit le président du Groupe parlementaire ‘’Les libéraux Démocrates’’.

Face à la crise politique liée à la tenue des élections communales et communautaires, l’opposition ne compte pas baisser les bras. Avant cette journée ville morte prévue jeudi, les femmes de l’opposition seront dans la rue ce mardi 12 Avril, pour dit-on, dénoncer l’impunité et la détention arbitraire des certains militants de l’opposition.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

  1. Kadiatou dit

    Arrêter d’instrumentaliser la population pour vos propres intérêts (ceci est valable pour l’ensemble des partis politiques en Guinee ).

    Certes le droit de grève existe dans nos textes de loi, mais il n’est écrit nulle part  » qu’il faut menacer ou et obliger ses concitoyens à la grève  » .

    Et l’état Guineen a l’obligation de mettre des policiers ( tous les corps habillés sont au service de toute la nation Guinéenne ), tout le long des cortèges non pas pour provoquer ou attaquer les grevistes mais pour décourager d’éventuels loubards, casseurs pour qu’il n’y ait pas de dérapage ( d’un côté grévistes , de l’autre côté ,ceux qui ne veulent pas grever et ceux qui sont obligés d’aller travailler pour gagner leur pain quotidien).

    Il est primordial de bien communiquer avec ses partisans , afin d’éviter des bains de sang inutiles, il n’y a pas mieux que le dialogue pour désamorcer des conflits.

    Être ennemis politiques ne veux pas dire frères ennemis, nous oeuvrons tous pour le bien être de la GUINÉE et sommes et resterons qu’un seul PEUPLE .

    S’il s’avère que l’état a manqué à son devoir de protéger la population, tout citoyen à le droit légale d’attaquer l’état devant les tribunaux pour se faire indemniser ses biens détruits ou obtenir réparation .

    Nous sommes tous des enfants de cette chère GUINEE et sommes égaux devant la loi.

    Accepter qu’il puisse exister des divergences d’opinions, fait partie de la « démocratie « , cela fonctionne ailleurs et pourquoi pas chez nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.