Violence politique : le RPG et sa branche armée !

On en parle très peu pourtant la violence a été pendant longtemps l’apanage du RPG, à travers sa branche armée. Une branche dont certaines grandes-gueules tentent de nier. Pour ainsi mettre tout au grand jour, un ancien proche d’Alpha Condé dénonce tout.

« Ceux qui disent qu’une branche armée du RPG n’a pas existé sont des menteurs. Je suis un ex-officier des forces armées, je sais de quoi je parle. Quand j’entends le président dire qu’il ne faut pas marcher sur des cadavres pour accéder au pouvoir, ma tête me démange. Je lance un défi à Damaro (NDLR, celui qui a nié l’existence de la branche armée). Je vais lui prouver que cette branche existait », lâche Aboubacar SidikyDiaby du COMUNA.

Cette sortie éclaire la lanterne de tous les Guinéens épris de paix. Jusque-là, l’UFDG est prise comme étant le parti le plus violent. Certainement, on oublie qu’à force de tuer, de brigander, de violer de saccager des domiciles et des boutiques d’une seule composante sociale, le climat de terreur finit par s’appliquer de part et d’autre, une façon de prendre ses responsabilités. En clair, la violence est édictée par le RPG pendant l’entre-deux-tours de la présidentielle de 2010, pour distraire l’opinion et inverser le résultat des urnes.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.