VIOLENCES DE WÖME : Les portés disparus seraient morts

 

Selon des informations en provenance de N’Zérékoré et du gouverneur, Lanceï Condé, lui-même, les personnes qui étaient sans nouvelles depuis les manifestations des jeunes de Wömé contre l’équipe de sensibilisation, auraient finalement tuées. La délégation gouvernementale dépêchée dans la capitale de la forêt chercheraient à récupérer les corps des deux journalistes, du technicien radio, du directeur préfectoral de la santé, du directeur adjoint de l’hôpital préfectoral ainsi que du directeur d’une clinique privée de N’Zérékoré, encore entre les mains des frondeurs.

 

Selon certaines informations, la mort de ces six personnes serait postérieure à la manifestation du mardi dernier. A en croire les partisans de cette première version, ils auraient été froidement exécutés par ceux qui les retenaient comme otages. Par contre, une seconde version situe la disparition de ces six personnes dans le cadre des accrochages de mardi. On aurait simplement mis du retard à retrouver les corps.

 

Nous y reviendrons avec d’amples détails

Anna Diakité, Kabanews

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.