Violences électorales: Plusieurs interpellations à Boké…


La région de Boké n’est pas restée en marge des violences électorales ce 22 mars 2020 où plus de 5 millions de guinéens étaient appélés aux urnes pour un double scrutin controversé (législatif et référendaire).
Dans la Guinée profonde, la situation était chaotique à Boké, N’Zérékoré, où les affrontements ont coûté la vie à quatre personnes, selon des sources dignes de foi. Des violences ont été également enregistrées à Mamou, Labé, Tougué, Koundara, Télémélé, Koubia, Mali, Yomou, Lélouma, Pita,Boffa,…
A Boké, dans le quartier de Dantary et à Kolaboundji, le matériel électoral a été détruit. Il y a eu plusieurs arrestations, selon le Gouverneur de la région,
« Il y a eu des arrestations. Vous savez, j’ai dit d’aller voter, c’est un droit, ne pas voter aussi c’est un autre droit, mais il ne faut pas empêcher le droit des autres. Non seulement, ils ont cherché à empêcher les autres d’aller voter, mais ils ont cherché encore à détruire le matériel électoral. Toute chose qui est répréhensible alors. Ces gens ont été arrêtés et ils sont à la disposition des services de sécurité pour les enquêtes », a alissé entendre le Général Siba Lolamou.
Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.