Violences intercommunautaires à Macenta : Le bilan s’est alourdit

Les affrontements intercommunautaires qui ont éclaté samedi matin à Macenta ont fait au moins 11 morts, une trentaine de blessés et des dégâts matériels importants. C’est le triste bilan des deux journées d’affrontements entre Toma et Mania, qui réclame chacun la paternité de la ville de Macenta.

C’est le Gouverneur de région, Mohamed Gharé qui en a fait l’annonce lors d’une réunion d’urgence tenue à la résidence du préfet.

«11 personnes sont mortes dans les affrontements que Macenta a connus ainsi que 30 personnes ont aussi été blessées pendant ces malheureux évènements. Nous avons pris toutes les dispositions et les sages ont pris l’engagement d’appeler au calme», a déclaré le général Mohamed Gharé Gouverneur de N’Zérékoré.

A l’origine des ces violences intercommunautaires, l’inauguration d’une infrastructure construite par le ministre Oyé Guilavogui, qui devrait servir de siège du patriarche de la préfecture, qui devrait être intronisé la veille.

Aux dernières nouvelles, un calme précaire règne lundi matin à Macenta où l’armée a été déployée, mais la tension reste vive nous rapporte un habitant de la Commune urbaine de Macenta, joint au téléphone ce matin par notre rédaction.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.