Vœux 2009 de M. Kaba Bachir, Président du Conseil des Patriotes Guinéens (CPG) et du Mouvement pour la Renaissance Guinéenne (MRG)

Chers compatriotes,

Nous voici de nouveau à l’aube d’une nouvelle année.

L’année 2008 se termine dans la torpeur et la misère malgré le changement amorcé avec la disparition du président Lansana Conté et l’avènement du Conseil National pour la Démocratie et le Développement (CNDD).

J’éprouve une profonde émotion, un soulagement certain et un désir ardent de voir mon pays bien aimé s’arrimer au reste du monde avec pour corollaire une sensible amélioration des conditions de vie de la population.

Aujourd’hui un changement RADICAL s’impose, seul gage de la délivrance des Guinéens pris en otage depuis plus de deux décennies.

Par ma voix, le Conseil des Patriotes Guinéens (CPG) et le Mouvement pour la Renaissance Guinéenne (MRG) apporte son soutien inconditionnel au Conseil National pour la Démocratie et le Développement (CNDD) et ne ménagera aucun effort pour l’assister pour les raisons suivantes :

–       La mort de Lansana Conté ne nous offrait que 2 alternatives : La guerre civile ou la transition militaire avec au bout l’amélioration des conditions de vie de nos compatriotes, un minimum de justice et un début de démocratie véritable. Le putsch des militaires est donc le moindre mal

–       Le changement tant souhaité et réclamé par nos compatriotes ne pouvait se faire que par une intervention de l’Armée. Un retour à l’ordre constitutionnel comme l’exige l’Union Africaine et la communauté internationale n’est nullement sensé dans le contexte qui prévaut aujourd’hui en Guinée.

–       Les déclarations du CNDD, la nomination du Premier Ministre Kabiné Komara et les actes posés à ce jour sont de nature à rassurer et susciter l’ESPOIR.

Force est de constater que le bons sens commande à tous les patriotes guinéens de soutenir cette transition et la mener jusqu’à son terme pour le bien de TOUS.

Des mois sûrement, des années sans doute seront nécessaires pour reconstruire le pays. L’enjeu, c’est aujourd’hui le sort de millions de femmes, d’hommes et d’enfants.

Chers compatriotes,

Mon message de cette fin d’année 2008 sera aussi un hommage à la femme guinéenne, celle qui lutte pour le bien être des autres, engagée pour le développement de notre pays, socle de notre société.

Les femmes en Guinée, sont celles qui subissent le plus les méfaits de la mal gouvernance, des conflits et des catastrophes naturelles. Elles doivent en outre supporter les familles et subir le poids de certaines traditions injustes taillées pour le bien être des hommes.

Avec les femmes nous apprenons ce qui est essentiel dans la vie. Grâce à elles, nos instincts de belliqueux ont fait place à une logique de paix, de concorde et de fraternité.

Les prochaines structures à mettre en place en Guinée devront donner à la femme guinéenne la place qu’elle mérite.

Chers compatriotes,

La Guinée, notre pays, mérite notre amour. Aimer la Guinée, c’est s’investir totalement dans son renouveau, dans son développement et dans son bien-être. Aimer la Guinée, c’est non seulement se préoccuper du sort de sa mère, de son père, de son frère, mais aussi du sort de tous ses compatriotes, quelque soit leur ORIGINE ETHNIQUE.

Notre Guinée est bien plus qu’un simple espace. Riche de son histoire et de sa culture, elle incarne les valeurs humanistes que nous avons en partage. Elle est un modèle de cette diversité ethnique et culturelle que nous cherchons à promouvoir par l’adoption de comportements qui nous honorent.

Faisons ensemble de 2009 l’année de l’unité retrouvée de la nation guinéenne pour relever les défis de développement, de paix et de la solidarité. La Guinée y est prête, dans la fidélité aux principes de notre République, à son engagement africain et aux valeurs universelles de la Charte des Nations unies.

Chers compatriotes,

La société que nous devrons bâtir demain en Guinée n’aura qu’un seul objectif. Permettre au Guinéen de s’épanouir par le travail, l’amour, la solidarité et la réalité des choses vécues.

La sagesse nous dicte aujourd’hui le réalisme. L’heure n’est pas aux querelles ethniques ou à la démagogie. La somme des intérêts personnels ou ethniques étant inversement proportionnelle aux intérêts de la Guinée, notre devoir à tous est donc de préparer la Nation à relever les défis du présent et de préparer l’avenir. Car nous devons vaincre la pauvreté, la maladie et l’ignorance.

La pendule de l’histoire ne revient pas en arrière. Le mouvement démocratique est irréversible.

Permettez-moi au nom de tous les patriotes guinéens et des amis de la Guinée, de souhaiter à chacune et chacun de vous, à vos familles, à vos proches une fois encore une bonne et merveilleuse année 2009.

Ensemble construisons une Guinée plus juste et partagée. Que Dieu bénisse et protège la République de Guinée !

 

Kaba Bachir

Président du Conseil des Patriotes Guinéens (CPG)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.