Voici pourquoi le député Ousmane Kaba a quitté le RPG/Arc-en-ciel

Il y a quelques jours, le député Ousmane Kaba a annoncé avoir quitté le RPG/Arc-en-ciel, la coalition qui a porté au pouvoir le président Alpha Condé en 2010. Le fondateur du parti PLUS qui a fait fusion avec la coalition présidentielle est revenu sur les raisons de son départ, jeudi dernier à l’occasion de l’ouverture d’une session extraordinaire à l’Assemblée nationale. Dr. Kaba préside désormais le Parti des démocrates pour l’espoir (PADES).

Parlant des raisons qui l’ont poussé à claquer la porte du RPG/Arc-en-ciel, Ousmane Kaba a indiqué avoir pris cette décision après de multiples réflexions sur la situation sociopolitique de la Guinée. « L’année dernière, au mois de juin, nous avons eu des discussions lorsque le chef de l’État a tenu des propos que nous avons condamnés. Nous avons été exclus du RPG/Arc-en-ciel sans explication. Dans la même foulée, nous avons été évincé du poste de président de la commission économique », a-t-il rappelé, assurant avoir mûri sa réflexion avant de prendre cette décision.

« Nous avons été approché par les dirigeants du parti PADES, créé depuis 2012 pour être investi à sa tête. Nous avons bien mûri la suggestion. Ensuite, nous avons réfléchi à la situation économique et politique du pays, nous avons fait le constat qu’il y a beaucoup de contradictions dans divers domaines notamment celui de la gouvernance, de l’entente entre les partis politiques et la société civile sur les échéances électorales de la Guinée », a poursuivi le député élu sous la bannière du parti au pouvoir.

À l’en croire, son départ du RPG/Arc-en-ciel s’explique par la situation du pays. « Sur le plan économique, il y a quelques progrès mais le gouvernement n’a pas la capacité financière de satisfaire la demande d’infrastructures de la Guinée. Nous sommes des économistes, nous savons où trouver de l’argent pour développer notre pays », a-t-il assuré. Et de poursuivre : « Nous pensons qu’il est de notre devoir de participer au débat sur l’avenir de la société guinéenne. C’est la raison pour laquelle nous avons jugé utile, avec des amis, de nous battre dans le cadre d’un nouveau parti, le PADES. Nous l’avons fait pour qualifier le débat politique, économique de notre pays pour qu’enfin, on puisse connaître l’émergence économique ».

Thierno Diallo, www.Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.