Voici les points saillants du discours du chef de l’Etat Alpha Condé à Kankan !


Ce vendredi 21 février 2020, en ce grand accueil qui lui a été réservé par la cité du Nabaya, le chef de l’Etat a produit un discours de 38 minutes.
Ce discours n’aura pas seulement été que politique. Le N°1 guinéen a affiché ses ambitions écologiques pour la ville de Kankan, et d’annoncer certaines mesures d’interdiction dans le cadre du respect des normes environnementales. « Au nom de la nouvelle constitution, les longs des fleuves seront reboisés », a Promit Alpha Condé.
« Nous voulons protéger notre pays, c’est pourquoi nous avons construit une constitution écologique. Vous êtes en train de couper tous les arbres, et si vous continuez à faire ça, bientôt Kankan va devenir comme le Sahara. nous n’accepterons plus de voir les gens couper les arbres, donc la constitution a prévu que nous allons reboisé partout, au long de tous nos fleuves nous allons mettre des arbres parce que nous sommes le château d’eau de l’Afrique. Si on nous appelle château d’eau, c’est parce qu’il y a de l’eau et s’il n’y a plus d’arbres il n’y aura plus d’eau, c’est pourquoi nous avons mis dans la constitution la nécessité de faire plus de 10 000 hectares d’arbres à travers tout le pays, que tous nos fleuves soit entourés d’arbres et que l’eau ne finisse plus. » A-t-il promit.
Après le projet de reboisement, le numéro 1 guinéen est resté dans la même vision, il remet l’accent sur l’interdiction de la fabrication artisanale de brique en terre cuite, action en propagation  qui menace le fleuve Milo, unique grand cours d’eau de la localité.
« Nous avons interdit de fabriquer les briques avec la terre cuite, nous n’accepterons plus de voir quelqu’un au bord du Milo entrain de faire des briques cuites. Je vais donner des machines aux jeunes dans toutes les préfectures, pour apprendre à faire des briques eux-mêmes, ils vont construire des maisons, parce que nous avons besoin des maisons pour les professeurs, pour les enseignants, ils vont construire ces maisons et nous allons les acheter. ». S’est-il engagé à nouveau.
Plus loin le président menacera aussi de faire emprisonner des responsables territoriaux.  « Nous avons fait une conférence avec les orpailleurs, et on a conclu qu’on va leur donner un statut pour qu’ils travaillent normalement,  mais il y a des clandestins qui ne respectent pas cela, ils utilisent des cyanures qui peuvent détruire le fleuve, et ça aussi c’est avec la complicité de certaines autorités, parce que quand j’envoi l’armée pour faire partir ces clandestins, certains sous préfets ou présidents de CRD ferment les yeux et leurs laissent revenir, maintenant je les préviens, si jamais on fait partir les clandestins, le village ou la sous préfecture où les clandestins vont rentrer, et le sous préfet et le président de CRD iront directement en prison, parce qu’ils n’aiment pas le bien de la Guinée, ils veulent le petit argent que leur donnent ces clandestins. » A-t-il dénoncé.
Entrée dans le cadre économique, Pr Alpha Condé a fait un rapport sur le projet de monnaie ouest africaine. Pour lui l’Eco est une solution pour taire des désaccords inter-frontaliers. « La Guinée est prête à se fondre dans un ensemble plus large. Si,  l’Allemagne et la France qui ont fait trois guerres en un siècle, aujourd’hui ils ont la même monnaie commune, nous on a jamais fait la guerre avec le Mali, ni avec la cote d’ivoire, ni avec le Sénégal mais pourquoi nous ne pouvons pas nous entendre et avoir la même monnaie ? L’ECO c’est une monnaie pour quinze pays c’est-à-dire, les pays francophones, anglophones, et lusophones. Si eux ils ont réussi à avoir une même monnaie, mais pourquoi pas nous, aussi on ne peut pas avoir une monnaie sous régionale, et demain une monnaie africaine. » A-t-il martelé
Et puis pour le grand problème de carence énergétique de la ville de Kankan, le père de la nation, n’a parlé cette foi-ci ni du projet de micro barrage Fomi, ni de celui de Kogbèdou, mais plutôt de la venue prochaine d’un groupe électrogène de 20 mégawatt.
« Il y a un groupe électrogène de 20 mégawatt qui va venir à Kankan, mais quand ce groupe va venir, les 20 mégawatt suffiront largement pour les besoins électriques de Kankan. Alors on va prendre les 5 mégawatt qui sont déjà là pour donner à d’autres préfectures, parce qu’avec ces 20 mégawatt, vous aurez du courant plus que vous avez besoin. Même le plus pauvre des pauvres de Kankan aura du courant, retenez que si vous voulez du courant il faut aussi payer les factures, pour cela nous allons installé des compteurs prépayer partout. ». A-t-il clôturé.

Ahmed Sékou Nabé Correspondant de kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.