Wall Street a enterré le rêve du bitcoin

Cette année, les entreprises financières établies ont ralenti l’expansion de leurs activités à partir du bitcoin. Bien qu’aucun d’entre-elles n’ait jeté l’éponge et que plusieurs entreprises continuent d’investir dans le développement d’infrastructures pour le commerce de monnaies virtuelles, la plupart ont fait marche arrière lorsque la valeur du bitcoin s’est effondrée, écrit Alastair Marsh, spécialiste des crypto-monnaies de l’agence de presse Bloomberg.

Goldman Sachs était l’un des groupes financiers traditionnels qui cherchait à se positionner à la pointe des actifs numériques, secteur que les sceptiques considèrent comme le domaine des courtiers d’un jour et des anarchistes. Les progrès du marché de la crypto-monnaie ont été si lents qu’ils ont été à peine remarquables. Selon de nombreux acteurs de l’industrie, c’était une utopie de s’attendre à ce que la frénésie de l’année dernière se traduise par une offre de crypto-monnaies à Wall Street.

Attentes

Selon Daniel Gallancy, directeur général du groupe de technologies financières SolidX Partners, le marché avait des attentes irréalistes en ce qui concerne le fait que Goldman Sachs ou l’un de ses pairs puisse démarrer soudainement une activité bitcoin. « Cela relevait de l’exaltation. »

Cependant, selon Marsh, Goldman Sachs continue de maintenir un intérêt permanent pour les crypto-monnaies. Mais la banque n’a pas encore d’activités réelles autour du bitcoin et jusqu’à présent, seuls 20 clients ont été recrutés pour les produits développés. Justin Schmidt qui a été embauché par la banque pour diriger les activités liées aux actifs numériques, a déclaré que les régulateurs limitaient les possibilités.

Selon Alastair Marsh, les régulateurs offrent peu d’indications claires sur la manière de classer le vaste univers du bitcoin. Les banques et les entreprises d’investissement agissent donc avec prudence et les diverses enquêtes criminelles en cours n’aident pas non plus.

Morgan Stanley est également devenu l’un des premiers groupes financiers traditionnels sur le marché des crypto-monnaies. Toutefois, selon Marsh, aucun développement important n’a été enregistré à ce jour. La situation est identique chez Citigroup et Barclays.

Repli

Les crypto-monnaies ont connu un revers important cette année. À la fin de l’année dernière, le bitcoin avait atteint les 20.000 dollars. Cependant, actuellement, cette valeur n’est plus que de 4.000 dollars. Les spécialistes de la crypto-monnaie aperçoivent néanmoins des signes que les institutions s’apprêtent à revenir vers ce marché si elles en ont besoin.

Selon Ben Sebley, ancien trader du Crédit Suisse et actuellement spécialiste des crypto-monnaies au sein du groupe NKB, le progrès le plus important est toute l’infrastructure construite afin de permettre le trading institutionnel.

Intercontinental Exchange, propriétaire de la Bourse de New York, a également annoncé le développement de plusieurs services de crypto-commerce l’été dernier. Un autre signe encourageant est apparu il y a plusieurs mois lorsque l’on a appris que l’Université de Yale investirait dans un fonds dédié aux crypto-monnaies.

Selon Eugene Ng, ancien trader de la Deutsche Bank à Singapour et fondateur du crypto-fonds d’investissement Circuit Capital, on pourrait croire que les progrès se sont arrêtés, mais rien n’est plus éloigné de la vérité.

https://fr.express.live

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.