Xi Jinping encore en tournée africaine : la Guinée, infréquentable !

Trois jours à Dakar pour entre autres signer plusieurs accords de coopération économique avec Macky Sall et prendre part à la réception officielle du Musée des civilisations noires de Dakar, une infrastructure culturelle financée par l’empire du Milieu. Xi Jinping a entamé – du 20 au 27 juillet – une tournée africaine qui le conduit au Sénégal, au Rwanda et en Afrique du Sud.

La Guinée, ce pays qui est revenu au centre du monde, comme on le revendique fort outrancièrement par militantisme revanchard ou alliance politique aveuglante, est tout simplement ignoré. Infréquentable. Le dirigeant chinois biffe la Guinée. Il ne viendra pas. Même par solidarité politique : le communisme et ses survivances sur le toit de Sékhoutouréya.

Encore moins à cause de l’accord-cadre signé mercredi 6 septembre prévoyant le financement par la Chine de 20 milliards de dollars d’infrastructures en Guinée. La somme sera on le sait, progressivement décaissée er selon ce qui se raconte, entre 2017 et 2036. En échange, la Guinée accordera des concessions minières à des entreprises chinoises. Celles-ci « se verront attribuer des permis et des conventions minières aideront à rembourser ce grand programme de financement pour la Guinée », avait déclaré le ministre guinéen des Investissements et des partenariats public-privés Ibrahima Kassory Fofana sur la chaîne publique Radiotélévision guinéenne. Parmi les projets prévus dans l’accord figurent une raffinerie d’alumine de China Power Invetment Corp et deux mines de bauxite pour Aluminium Corp of China (chinalco) et China Henan International Cooperation Group, rapporte Reuters, qui précise que ces trois projets seront situés près de la ville de Boffa. Chinalco avait déjà annoncé son intention d’investir 500 millions de dollars à Boffa, sur les cendres du projet minier qui avait été abandonné par BHP Billiton en 2013, etc.

Xi Jinping s’en fout de ces milliards USD annoncés, de ces nombreux voyages incessants d’Alpha Condé dans l’Empire du milieu. Le communiste chinois file signer des accords de coopération avec Paul Kagamé, président en exercice de l’Union africaine. Les entretiens selon la presse chinoise porteront entre autres sur les préparatifs du prochain sommet Chine-Afrique, prévu en septembre 2018, à Pékin. Alpha Condé qui déclare que la Guinée is back pourra faire bonne figure de président oublié par les Chinois, malgré tous ces bruits.

Pourtant, ce n’est pas la première fois que le président chinois se rend sur le continent. Il avait déjà effectué une première tournée de huit jours en Tanzanie, en Afrique du Sud et au Congo-Brazzaville, quelques jours seulement après son élection en mars 2013, et un second périple africain qui l’avait conduit au Zimbabwe et en Afrique du Sud, en décembre 2015. Mais jamais en Guinée.

Selon l’agenceecofin.com, très rapidement la Chine est devenue le premier partenaire des échanges commerciaux africains, avec un volume de près de 114 milliards $ à la fin 2016, et une part de marché de près de 14% des échanges du continent. Une dynamique positive qui a explosé alors que l’empire du milieu était tourné vers les investissements. Aujourd’hui les choses évoluent et l’Afrique pourrait compter sur la consommation chinoise en hausse, pour maintenir et diversifier certains flux de revenus. Selon des données de la China Africa Research Initiative, la valeur des stocks des investissements chinois sur le continent est passée de 2,5 milliards de dollars en 2003 à 34,6 milliards en 2016, ce qui représente une progression annuelle de 33% durant cette période.

Guinea is back !!!

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. movzio.com dit

    Hello, all is going sound here and ofcourse every one
    is sharing information, that’s really excellent,
    keep up writing.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.