Zénab, démissionnez et consacrez-vous à la Justice !

Si Zenab Dramé était vraiment au sérieux, elle aurait tout simplement démissionné pour se consacrer exclusivement à sa défense devant les tribunaux, indépendamment au gouvernement qui tente de la sauver et sauver ce qui peut l’être.

Mais, la ministre attend que le gouvernement face vent debout contre le média qui a découvert le pot au rose pour ester en justice afin de «réparer le préjudice» et se «rétablir dans ces droits». Elle aurait mieux gagné en confiance, au-delà de toutes les émotions et de tous les soutiens et menaces.

Sauf qu’elle s’en tient à des stéréotypes : «Je ne peux accepter d’être accusée et condamnée dans une campagne publique de dénigrement délibérée et assumée, déclenchée par un article paru sur un site d’informations. J’ai donc décidé, moi-même, de saisir la justice pour réparer certes l’énorme préjudice que j’ai subi avec les miens, mais aussi pour me rétablir dans mes droits, surtout pour préserver mon honneur, celui du gouvernement auquel j’appartiens ainsi que l’image de marque de notre pays. Mon avocat, Me Dinah Sampil, fera les diligences nécessaires. Convaincue de mon innocence, il revient désormais à mes détracteurs d’apporter toutes les preuves des graves accusations portées contre moi. »

Il aura fallu que le gouvernement se bouge et menace pour que Zénab parle. Il aurait fallu que le procureur de Kaloum se fasse voix, après la sortie du gouvernement pour que Zénab veuille porter plainte. Ces coïncidences calculées en disent long sur le buzz et les missions de la justice.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.