Kankan : c’était chaud ce matin à la devanture de la DPE !


Les enseignants contractuels de Kankan ont manifesté ce lundi 18 novembre 2019, devant la direction préfectorale de l’éducation. Objectif, revendiquer encore une fois de plus, leur intégration sans condition à la fonction publique.

Ils étaient plus d’une centaine de jeunes enseignants contractuels qui scandaient des slogans relatifs  à leur engagement à la fonction publique après plusieurs mois de dur labeur dans les établissements scolaires. Nfaly Koumafin Keita, fait parti de ces grognards.

« Ce matin nous sommes là pour la revendication de notre droit. Notre intégration à la fonction publique. C’est pour cela que nous avons fait beaucoup d’écrits, beaucoup de  demandes jusqu’ici, nous n’avons eu aucune réponse. Donc c’est cet énervement qui nous a poussés ensemble à venir nous présenter à la porte des directions préfectorales de l’éducation de Kankan pour venir protester ».                           

Le premier responsable de la coordination des enseignants contractuels de Kankan, Laye Camara annonce une suite de manifestation.

« Nous avons sauvé ce département d’une humiliation. Nous avons fait tous ce qui est possible pour que l’école guinéenne puisse vivre. Nous voulons maintenant qu’il ait une suite favorable ; la semaine qui commence aujourd’hui lundi jusqu’au samedi la préfecture de Kankan va enregistrer une série de manifestations. »         

En réponse le directeur préfectoral de l’éducation, a tenté de rassurer les manifestants.

« Le gouvernement est entrain de faire le travail qu’il faut pour que vous soyez satisfaits mais ce n’est pas le DPE qui va vous engager, ce n’est pas l’inspecteur qui va vous engager ; soyez rassurés que nous ne seront jamais contre vous, nous allons vous défendre tant que nous le pourrons en transmettant vos messages aux personnalités les plus en vues. »    

Le préfet Aziz Diop présent pour temporiser la situation, a fait une mise en garde et invité les manifestants à l’écriture d’un mémo.

« A partir d’aujourd’hui si vous voulez manifester il faut écrire  une demande au préfet mais vous regrouper et sortir dans la rue la prochaine fois ca ne marchera pas.  Écrivez-moi un memo et je transmet à qui de droit. »      

Cependant, le coordinateur des contractuels de Kankan, n’entend pas atténuer la lutte.

« Nous allons faire ce que M. le préfet nous demande mais nous allons sortir demain et après demain jusqu’au samedi ; nous allons faire la lettre et déposer à qui de droit, nous voulons seulement notre intégration a la fonction publique. »  

A signaler que cela fait plus d’un an que ces jeunes contractuels enseignants  recruter sur toute l’étendue du territoire national se battent pour leur engagement à la fonction publique.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.