Kankan : La marche du 7 novembre apprécié par le CNOCS !


Au lendemain de la grande marche de protestation organisée par les militants du front national pour la défense de la constitution, les réactions et les appréciations se succèdent. Et elles sont dans la quasi-totalité des cas, très bonnes. A l’image du précédent, ce troisième acte de la manifestation anti 3ème mandat à Conakry et dans certaines grandes villes du pays, a marqué positivement les esprits des gens notamment à Kankan, d’où une sortie médiatique de Dr Lonceny Chérif,  président du bureau régional du conseil national des organisations de la société civile. Dans son propos, Il explique le mutisme qui prévaut à Kankan, se dit satisfait pour cette manifestation du FNDC qui n’a enregistré aucun incident à travers le reste du pays, mais invite surtout les activistes au dialogue.

De son allocution, si la préfecture de Kankan n’a jamais  participé  à   ces manifestations du FNDC, c’est qu’elles soutiennent le président de la république.

« Vous savez chaque préfecture à ses particularités. Les gens ne sont pas obligés de manifester à Kankan. Parce que si c’était le contraire, n’oubliez jamais que Labé n’allait pas manifesté. Chaque leader a son fief. Donc que les gens ne bougent pas à Kankan, c’est dans l’ordre normal des choses. Cela ne devrait pas offusquer quelqu’un. Il ne peut pas avoir d’unanimité autour d’un projet dans un pays ». A-t-il dit avant d’apprécier : « J’étais très content hier, par-rapport à la façon dont la manif s’est déroulé surtout quand j’ai vu hier par image satellitaire, ce grand nombre dans les rues et qu’il n’y est aucun incident, ya pas de casse, pas de perte en vie humaine, c’est déjà un grand pas ». Admet-il et enfin invite les militants du FNDC à renoncer à  la rue pour la table de négociation.

« La rue n’a jamais résolu un problème. Ils n’ont qu’a venir entre guinéens, on finira toujours par s’asseoir. Mais pourquoi ne pas le faire maintenant ? Ils ont déjà montré leur force. Ils sont sortis 2, 3 fois. Tout le monde a vu, je pense que c’est suffisant. Le jeudi encore ils veulent sortir, personne ne vas s’opposer à ça mais je crois que ça ne peut pas continuer ». prévient-il.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.