Mea culpa de Dalein avec le référendum de 2001 : et si c’était une énième bourde ?


« J’ai participé à cette campagne (le référendum de 2001, ndlr), mais je pense que c’est une erreur. Le général Lansana Conté a pris un mandat de trop, ça a coûté au pays ce que ça a coûté. »

Ce bout de phrase est de Dalein Diallo, principal opposant d’Alpha Condé et symbole de la longévité dans les différents gouvernements de Conté. 11 ans au total dans les hautes fonctions sous le régime défunt. On ne sait pas quelle mouche a piqué le chef de file de l’opposition. On ne sait pas quelle était l’opportunité de ce mea culpa. On ne sait pas non plus si c’est le manque de sérénité ou une simple bourde. Une énième, alors !

Depuis cette sortie de Dalein Diallo, l’opinion est divisée. Certains estiment que Dalein devait assumer et donc se taire surtout qu’il n’est pas obligé de parler et de regretter, après plus de dix ans aux côté de Lansana Conté.   « Il faut qu’il assume et qu’il arrête dans ces conditions de faire des leçons aux autres. Quand il reconnait lui-même avoir commis une erreur, qu’il ne fasse pas alors une leçon aux autres. Il n’est pas bien indiqué pour faire des leçons. Sous d’autres cieux, il ne serait même pas permis d’en parler », réagit Damaro Camara dans la presse locale.

De son côté, l’une des survivances du PUP et chantre des décrets et contre décrets – Fodé Bangoura – sous Conté est quant à lui dépité chez nos  confrères de Guinee114.com : «J’ai été touché par cette déclaration parce que j’ai compris qu’on était ensemble mais y en a qui n’assumaient pas. Quand on veut être chef, on assume. Il a été ministre pendant onze ans. Tous les actes posés pendant ces onze ans, il était là. Pourquoi en ce moment il ne s’est pas désolidarisé ou quitté  le gouvernement par ce qu’il n’en voulait pas? »

Autant dire que la sortie de Dalein Diallo qui usait jusque-là de sa loyauté chez les Basse côtiers à travers Lansana Conté n’a pas fait que des heureux. On n’a vu en lui, un homme inconstant peut-être. Maladroit surtout, bien que humble, courtois. C’est pourquoi, pour laver la bourde, Ousmane Gaoual Diallo vient à la rescousse : « C’est quelqu’un qui assume tout l’héritage de Lansana Conté dans ses côtés positifs comme dans ses dérives.  Alors qu’il estime que dans une de ses attitudes antérieures il y’a eu une erreur mais il l’assume avec toute l’humilité que cela impose. »

Suffisant pour se faire absoudre ? Pas évident !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.