Tunisie : la fille blessée à Kaporo-Rails se porte mieux (collectif victimes)


Aissatou Bella Diallo, la jeune fille qui a perdu une bonne partie de son nez lors de la violente opération de démolition des maisons à Kaporo-Rails (banlieue de Conakry) se porte de plus en plus mieux, a annoncé le collectif des victimes de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse, dans un communiqué .

On se rappelle que c’est le 13 mars 2019 que Bella a reçu en plein visage une grenade lacrymogène tirée par des gendarmes. Le projectile avait brisé une partie du nez de la victime venue aider des parents à évacuer leurs biens.

Admise au service de chirurgie maxillo-faciale du CHU Donka, Aissatou Bella Diallo a été abandonnée par son bourreau (le régime d’Alpha Condé). Celle dont les jours semblaient comptés a finalement été transportée d’urgence dans un hôpital spécialisé en Tunisie grâce à plusieurs contributions financières y compris celle de l’UFDG, union des forces démocratiques de Guinée, principal parti de l’opposition.

Sur place, elle a reçu des traitements intensifs dont une opération chirurgicale qui a permis de restaurer son nez.

Aujourd’hui, l’état de santé d’Aissatou Bella s’est beaucoup amélioré assure son père Alpha Oumar Diallo qui était récemment avec elle.  Celle qui est devenue le symbole de l’injustice instaurée en Guinée par Alpha Condé continue sa convalescence sur recommandation des médecins.

Le collectif des victimes de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse se félicite du progrès enregistré dans le traitement de mademoiselle Bella. Il saisit cette opportunité pour remercier tous ceux qui ont facilité cette évacuation notamment le président de l’UFDG et l’ensemble des militants du parti sans l’aide desquels la survie d’Aissatou Bella aurait été compromise.

Le collectif entend poursuivre la lutte jusqu’au triomphe de la justice dans cette affaire.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.