En se portant candidat, ‘’Alpha perd respect et crédibilité’’ (Ibrahima Diallo)

La candidature d’Alpha Condé à la présidentielle se dessine à trois mois du scrutin prévu le 18 octobre.

En attendant le parti présidentiel, la CODECC, qui regroupe des partis alliés à la mouvance,  l’a désigné candidat à l’élection présidentielle d’octobre prochain.

Pour le FNDC, c’est n’est pas une surprise. Il y a longtemps qu’Alpha Condé montré ses intentions de se maintenir au pouvoir contre la volonté populaire et en violation de son serment.

«C’est sans surprise, c’est la confirmation de ce que tout le monde sait déjà. Le FNDC est réconforté dans son combat qu’il mène depuis plus d’un an contre la volonté de Alpha Condé de briguer un troisième mandat à travers un coup d’État constitutionnel. L’histoire nous donne raison. A travers sa candidature au troisième mandat Alpha Condé met a l’eau les 40 ans de combat pour l’alternance démocratique en Guinée qu’il revendique. Il passe de Mandela de la Guinée à Compaoré du Burkina. Il perd respect et crédibilité en Afrique et à travers le monde et s’inscrit définitivement au mauvais côté de l’histoire», a  réagi Ibrahima Diallo, responsable des opérations du FNDC.

Toutefois, prévient cet activiste de la Société civile, « La lutte démocratique continue et les actions seront annoncées les prochains jours», a-t-il avertit.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.