260 millions GNF par jour : Don Kass ne démissionnera pas !

Alpha Condé n’a qu’à tout enlever chez Kassory Fofana, y compris la fierté et l’honneur qu’on reconnaissait à l’homme du Moriah ! Alpha Condé n’a qu’à dresser des ministres contre le Premier ministre, lesquels affichent en plein visage de l’indiscipline administrative, financière ou familiale, mais Don Kass ne saurait rendre le tablier. Que Mamadou Sylla fasse des invites à la pelle pour que le frère, l’ami quitte le plancher et abandonne le régime de Conakry, mais Don Kass ne va jamais l’écouter.260 millions GNF par jour ? Don Kass ne démissionnera pas !

MAMRI, ANIES, tous ces machins estampillés Kassory Fofana sont enlevés ou presque pour être logés à la Présidence de la République. Don Kass se fâche, crie, puis fait du bruit sur une possible démission, avant de se raviser et renouveler confiance et loyauté à l’endroit d’Alpha Condé. Il est allé jusqu’à jurer de ne jamais se présenter contre Alpha Condé. Aujourd’hui, toutes ces manœuvres sont scrutées. On comprend un peu plus pourquoi le Morianais à la fière allure, à la dignité aboutie, à la parole d’honneur a vite troqué tout pour des billets de banque.

En effet, selon les confrères de FIM FM, décortiquant la Loi de finances rectificative 2020 adoptée à l’Assemblée nationale, le 24 novembre 2020, Alpha Condé est crédité à travers la Présidence de la République d’un montant de GNF 489 955 871 000 soit une charge journalière moyenne de GNF 1 342 344 852,05. Et on note aisément, une évolution de l’allocation budgétaire globale de la présidence entre 2020 et 2021 de GNF 17 261 197 000. Une présidence dont les fonds spéciaux de la Présidence de la République estimés à GNF 131 102 158 000 représentent six fois le budget annuel accordé au Ministère des Droits et de l’Autonomisation des Femmes. C’est à peine si la ligne de crédit qui est de 20 016 452 000 accordée au Ministère des Droits et de l’Autonomisation des Femmes fait 15,2% des fonds spéciaux de la Présidence de la République qui sont estimés à GNF 131 102 158 000(dépenses actions de souveraineté, dépenses accidentelles et imprévisibles et autres dépenses diverses).

Dans ce partage, poursuit notre confrère, la Primature doit se contenter de près de 100 milliards GNF, soit 260 millions par jour. La Primature guinéenne accueille une ligne de crédit de GNG 96 595 117 000 soit un budget journalier de GNF 264 644 156,16. Cette ligne de crédit de la primature représente 79,34% de celle du Ministère du Budget qui est de GNF121 736 080 000 pour une attribution journalière de GNF 333 523 506,84 soit la moitié des GNF 668 360 000 qui est l’allocation de la région administrative de N’Nzérékoré.

Ce n’est pas tout : « Les fonds spéciaux, le Premier ministre en a aussi, plus de 20 milliards. A peu près l’équivalent du ministère des Investissements. C’est comme si la présidence et la primature étaient les mieux dans cette affaire ? Les fonds spéciaux de la Primature sont évalués à GNF 21 318 958 000 ce qui représente 88,4% du Ministère des Investissements et du Partenariat Publics-Privés qui est de GNF 24 115 783 000, alors que celle dédiée aux frais de nettoyage des locaux du cabinet de la Primature seulement est de GNF 252 789 000 soit 11,4% du budget prévisionnel de 2 206 792 000 consacrés à la mise en place du Haut Conseil des Collectivités Locales. »

Rien ne semble être oublié : « Les frais de manifestations sportives de la Primature sont de 819 838 000 soit 40,12 charges consacrées à la mise en place de la Haute Cour de Justice à laquelle est inscrit le montant de GNF 2 043 401 000. Le volet communication-information de la Primature bénéfice d’une ligne de crédit de GNF 66 960 000 soit 24,17% de l’allocation de GNF 277 millions en frais d’entretien et de réparation matériel et mobilier de la sous-préfecture de Kobikoro dans la préfecture de Faranah ou encore de la sous-préfecture de Arfamoussaya dans la préfecture de Dabola). Pour le projet d’appui à la mobilisation ressources intérieures (MAMRI) d’une ligne de crédit de 20 milliards GNF supérieur à celle du Ministère du Travail et des Lois sociales qui est de GNF 13 310 746 000. »

Allez-y donc savoir pourquoi Kassory Fofana ne saurait démissionner. Quant aux autres annonces farfelues et autres promesses aux effluves mensongères, ce  ne sont que des tickets d’entrée dans la mangeoire. Rien de plus !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.