400 corps découverts dans des charniers de Daech en Irak

Plusieurs charniers, renfermant «pas moins de 400 corps», ont été découverts près de Hawija, début octobre, a annoncé samedi le gouverneur de la province de Kirkouk. Cette zone située au nord de Bagdad a été récemment reprise au groupe Etat islamique (EI).

Ces charniers ont été mis au jour sur «la base militaire d’al-Bakara», «dont l’EI avait fait un lieu pour les exécutions», a affirmé Rakan Saïd, nommé après le limogeage du gouverneur kurde de Kirkouk, riche province pétrolière reprise aux Kurdes par les troupes fédérales.

Selon lui, «pas moins de 400 personnes y ont été exécutées, certaines dans des uniformes rouges de condamnés à mort et d’autres en habits civils».

«Ils les jetaient à terre ou ils brûlaient leurs corps»

En 2014, à l’issue d’une percée fulgurante, les djihadistes s’emparaient de près d’un tiers du territoire irakien et de près de la moitié de la Syrie voisine, et proclamaient un «califat» à cheval entre ces deux pays. Aujourd’hui, il a été défait dans la quasi-totalité de ces zones.

LIRE AUSSI>Daech est-il vraiment en déclin ?

Au fur et à mesure de leur avancée, les forces irakiennes ont découvert des dizaines de fosses communes renfermant des centaines de corps dans différentes régions d’Irak.

Les charniers d’al-Bakara ont été mis au jour «grâce à des témoignages d’habitants» auprès des forces gouvernementales, a expliqué le général Mortada al-Louaïbi. Saad Abbas, éleveur des environs, a de son côté affirmé à l’AFP que «durant trois ans d’occupation de l’EI, des djihadistes se rendaient en voiture avec des prisonniers» dans la zone. «Ils leur tiraient dessus puis ils les jetaient à terre ou alors ils brûlaient les corps», a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.