Une fille victime de viol collectif à Conakry

Le viol est un phénomène qui gagne du terrain en Guinée. Il y a quelques jours, une jeune fille âgée de 14 ans a été violée pendant trois jours par deux jeunes homme, au quartier Dabompa, dans la commune de Matoto (en banlieue de Conakry). La victime a été enlevée,  séquestrée et violée durant plusieurs jours par ses bourreaux, grâce à complicité d’une voisine qui s’était chargée de l’interner chez elle, avant d’être abandonnée dans une cité perdue. La complice présumée a été arrêtée depuis et conduite au commissariat de Dabompa.

L’affaire se trouve actuellement devant le Tribunal de Première Instance (TPI)  de Mafanco, où elle est confiée à un juge d’instruction pour l’ouverture d’une information judiciaire. La jeune fille a subi un grand choc suite à ce viol collectif. Elle aurait aujourd’hui des difficultés à marcher. Et il lui faudrait au moins trois semaines de repos/traitement pour pouvoir retrouver son état normal.

Pour l’heure les deux présumés violeurs sont en cavale. La famille de la victime demande aux autorités de faire tout son possible pour les retrouver afin que justice soit rendue. Leur complice, elle, a été déférée, ce lundi, à la Maison centrale de Conakry, en attendant la fin des investigations.

Cette affaire vient s’ajouter à la longue liste des cas de viols perpétrés ces derniers mois en Guinée. Le plus emblématique est sans doute l’agression filmée d’une jeune femme par le chanteur Tamsir Touré, rendue publique dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux en octobre 2015, qui avait poussé les défenseurs des droits de la femme à organiser une forte mobilisation contre les violences faites aux filles et aux femmes.

Le jeune homme, en fuite, avait été arrêté à Abidjan et extradé à Conakry et placé en détention provisoire à la Maison centrale où il attend l’ouverture de son procès.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.