Après l’échec des négociations, le mot d’ordre de grève reste maintenu ce mercredi

Membres du gouvernement et syndicalistes n’ont toujours trouvé un terrain d’entente sur la réduction du prix du carburant à la pompe. Au terme d’un débat houleux cet après-midi, les deux parties se sont quittées sans aucun accord devant permettre de désamorcer la crise.

La proposition du gouvernement de réduire de 500 FG le prix du carburant n’a pas été approuvé par les syndicalistes, qui à leur tour acceptent de monter à 5500 FG au lieu de 5 000 FG initialement annoncés.

Après l’échec des négociations, le mot d’ordre de grève reste maintenu pour ce mercredi. Ceux qui rêvaient voir la fin de la crise devront prendre leur mal en patience.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.