Meurtre de Mohamed Diallo : Les avocats de l’UFDG dénoncent une ‘’parodie de justice’’

Au cours d’une conférence de presse tenue samedi à Conakry, les avocats de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée dénoncent une parodie de justice dans l’affaire du meurtre de notre confrère Mohamed Diallo le 5 février dernier.

A l’entame de la conférence, Me Paul Yomba Kourouma, membre du Collectif des avocats de l’UFDG parle d’un complot contre Cellou Dalein Diallo et les militants de l’UFDG.

« Ces faits sont d’autant graves qu’ils révèlent l’implication de certains agents de l’Etat dans la conception, la préparation et la réalisation de ce complot contre l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et son leader Cellou Dalein Diallo ». Et Me Yomba d’ajouter: « ces faits sont d’une si grande gravité, qu’il nous est même permis de croire et d’attester que derrière eux, plane la main du prince.  Ces faits sont si redoutables et dangereux, que nous comprenons à ce jour pourquoi l’enquête a concerné que l’UFDG, que les interpellations n’ont concerné que l’UFDG, que les arrestations, les manipulations n’ont concernés que l’UFDG. »

Selon les avocats de l’UFDG, des agents de l’Etat ont été impliqués dans cette affaire et des moyens ont été déployés pour charger le camp de Cellou Dalein Diallo dans cette affaire :

« Les agents de l’Etat ont été impliqués, les sources de l’Etat ont été déployées pour charger  l’UFDG, pour lui faire porter le chapeau du meurtre de votre confrère, de notre frère Mohamed Koula Diallo » a déclaré Me Yomba Kourouma.

Mais comment cela s’est-il passé ?

Dans cette affaire, les avocats de l’UFDG indexent des agents de l’Etat, dont, le commandant de la Direction des investigations judiciaires, le Colonel Gabriel Diawara, l’enquêteur en Chef.

« Nous n’avons pas donné le temps au colonel Gabriel de faire ce qu’il voulait faire. Les choses se sont bien passées contre son corps défendant, parce qu’il n’avait pas obtenu ce qu’il fallait obtenir dans le groupe des 17 premiers arrêtés. Au moment de notre séparation, le colonel Gabriel a entouré toutes ces 17 personnes de gendarmes. Et il a affirmé que les 17 présents n’allaient pas bouger, que c’est parmi eux que se trouve l’assassin.». C’est ainsi que ces 17 gardes ont été arrêtés, suivis de trois autres gardes de Hadja Halimatou Dalein Diallo, rappelle Me Béavogui.

Aux dires des avocats de l’UFDG, «Le colonel Gabriel a retiré les trois personnes et a demandé à M. Algassimou Keita de dénoncer Abdoulaye Sow comme le meurtrier d’El hadj Mohamed Koula Dialo. Il l’a soustrait et lui a dit ceci : ‘’Tu es Keita. Je suis Malinké, tu es Malinké. Toi tu es libre déjà. Sens-toi libre. D’ailleurs, le général Ibrahima Baldé est sur le point de t’incorporer’’, a révèle Me Paul Yomba membre du Collectif des avocats de l’UFDG.

Par ailleurs, les avocats de l’UFDG annoncent des plaintes formulées par le parti de Cellou Dalein Diallo contre, Bah Oury, Baba Alimou Barry, le commandant de l’Escadron n°2 de Hamdallaye et le commandant du PM3 pour ‘’coups et blessures volontaires, non assistance à personnes en danger, refus d’un service légalement dû, assassinat, dénonciation calomnieuse et diffamation

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.