Le préfet de Kankan dit ses quatre vérités au marabout Cheick Souleymane SIDIBE

Des citoyens en colère ont incendié vendredi 20 février dernier la mosquée construite par le très vénéré Cheikh Souleymane SIDIBE de Kankan. Alors que des enquêtes sont ouvertes, celui-ci  pointe du doit le préfet qu’il accuse d’avoir fait libérer l’un des présumés auteurs de l’incendie. Une accusation balayé du revers de la main par le principal intéressé qui, de son côté a craché sur le vieux SIDIBE.

« Un présumé coupable a été arrêté. Et l’enquête suit son cours normal. Un vrai érudit ne ment pas. Donc je ne soutiens personne à Kankan, mais aussi personne ne peut m’influencer ou m’intimider. Il n’a pas dire ce qu’il veut. En tout cas il n’a pas d’ordre à me donner pour que j’arrête Paul ou Pierre. Il veut déplacer le problème. Le problème c’est le conflit qui existe entre lui et ses parents. C’est à eux de le régler. Moi en tant que première autorité je ne veux pas de troubles.  Je n’ai pas peur pour mon poste. Je n’ai jamais demandé qu’on me nomme préfet. Une fois que vous construisez une mosquée, ça appartient à la communauté, ça appartient à l’Etat. Et là quand il y a trouble on agira. On ne badine pas avec l’autorité de l’Etat » a réagi Aziz DIOP apparemment en colère.

Cheick Souleymane SIDIBE, surnommé aussi ambassadeur de la paix est l’un des leaders religieux les plus influents de la région de Kankan.

Oumar Rafiou DIALLO, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.