Occupation anarchique de la voirie à Labé : l’impuissance de la délégation spéciale indexée

L’occupation anarchique de la voirie urbaine à Labé ne semble pas s’arrêter après le premier passage en force de la délégation spéciale. Étalagistes et conducteurs de taxi-moto ont repris leur position habituelle au vu et au su de tout le monde.

De Sassé en passant par le lieu de vente de pains jusqu’au marché de Yemguema , c’est un laisser-aller total qui plane. « Nous étalons sur la voirie parce que nous n’avons pas une place au sein marché. Nous demandons aux autorités de nous venir en aide ,sinon nous n’aurons pas d’autres solutions que d’étaler nos produits sur la voirie.» Lâche une femme marchande.
Ce citoyen qui cherchait à se frayer un chemin déplore : « L’arrivée des femmes sur la route pour vendre, ça dérange un peu. La route est faite pour les engins normalement. Les gardes communaux viennent pour les faire évacuer, mais c’est impossible »

Face à la situation préoccupante, Dian Bailo Kanté un agent de la garde communale explique : « Chaque matin, nous sommes avec elles .Des que nous quittons, elles reviennent occuper anarchiquement la voirie. Ça nous fatigue vraiment. Nous devons-nous donner de la maison pour palier à ce problème. »

Il est à rappeler que l’occupation anarchique des emprises de la voirie constitue un facteur inquiétant pour les citoyens de la ville qui se demandent à quand le vrai réveil de la délégation spéciale.

Sally Bilaly Sow , correspondant www.kababachir.com à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.