Transport clandestin : le syndicat de transport de Labé aux aguets

Les syndicats de transport de Labé font face à une situation très difficile depuis quelques mois. Des voitures ne relevant pas de leur structure transportent des personnes et leurs biens sans aucune autorisation. Ces transporteurs qualifiés de clandestins constitueraient une menace  pour les usagers de la route selon eux.

Pour Maitre Tanou Nadhel Diallo, secrétaire administratif de la section transport de la CNTG : « Il y a un danger permanent sur le transport. Ce sont des voitures qui ne sont pas immatriculées en taxi. Secundo, c’est des chauffeurs qui sont nouveaux dans la circulation et ne sont pas aptes. Les chargements qu’ils font, c’est des chargements comme on le dit clandestins, car ils prennent les gens n’importe comment sans même donner un billet aux passagers. C’est pour cela qu’on insiste à ce que les gens s’inscrivent au niveau des gares routières pour que leur transport soit assuré.»

Plus loin , Mamadouba Camara, chargé de conflit et négociation égraine les mesures prises pour lutter contre ce phénomène : « Les véhicules appréhendés seront débarqués et le véhicule sera garé à la police pendant 10 jours et payera 20 mille francs guinéens et on le laisse partir, mais à l’heure-là ce trafic a un peu diminué, donc on estime que les concernés commencent à prendre bonne note. »

Et Maitre Tanou de conclure : « Nous sommes obligés de les assister en cas de panne ou d’accident même si c’est à cause des passagers, car c’est un problème social. Mais désormais, nous leur demandons d’éviter les transports clandestins, mais plutôt d’aller au niveau des gares routières, car c’est plus sécurisé à ce niveau ».

Sally Bilaly Sow , correspondant kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.