CRISE POLITIQUE : L’opposition annonce deux journées ville morte

L’opposition guinéenne, conformément à ses menaces et à son ultimatum, veut passer aux actes. Le gouvernement guinéen n’accédant à sa revendication en faveur de la réduction du prix du carburant à la pompe, elle s’est retrouvée hier et a décidé de l’organisation de deux journées ville morte, respectivement les 30 et 31 mars 2015. Des actions que le porte-parole, Aboubacar Sylla, a voulu dissocier des autres griefs politiques pour la résolution desquels, les opposants guinéen entendent saisir prochainement le premier ministre via un courrier en bonne et due forme.
N’ayant pas toujours motivé ses actions par des raisons sociales, l’opposition guinéenne insiste sur le fait que cette fois, le mot d’ordre de ville morte, n’est dicté que par la volonté de défendre le pouvoir d’achat des populations auxquelles les autorités se borneraient à faire porter le fardeau d’une mauvaise gestion qui a abouti à la crise économique que l’on connait aujourd’hui. Précédé par une vaste communication sur ce qui est présenté comme étant la prévarication des finances publiques, le mot d’ordre de ville morte, inspiré par la mobilisation autour de la dernière grève syndicale, se veut un mouvement qui soit de de nature à prendre en compte le vaste malaise social et la crispation résultant de la hausse effrénée et systématiques des taxes.
Par ailleurs, par le biais d’un appel à une ville morte, les opposants ont voulu éviter les critiques qui ont souvent jalonné les marches politiques, elles-mêmes émaillées de violences meurtrières. Mais il n’est pas sûr que ces violences puissent être évitées quand on sait que, dans le souci de contraindre tout le monde à se confirmer à l’appel à la ville morte, des militants de l’opposition ont très souvent érigé des barricades et caillassé des véhicules qui tentaient de se soustraire à l’appel de leurs leaders. Du coup, on court vers la réouverture des hostilités entre pouvoir et opposition.
Anna Diakité, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.