8 millions GNF pour les enseignants : Don Kass tranche, le camarade Soumah pas surpris

«Avec 8 millions GNF comme salaire de base, l’enseignant guinéen serait mieux payé que l’instituteur français. Cela n’est pas possible. Nous n’en avons pas les moyens. Notre budget est soutenu à 30% par l’aide extérieure donc, il y a une certaine chose que nous ne pouvons pas nous permettre. Ce n’est pas de l’arrogance mais je dis que les 8 millions comme salaire de base n’est pas envisageable. »

Kassory Fofana principal chargé du dialogue social en Guinée est sans équivoque. Il tranche ainsi dans le vif, alors que les négociations entre SLECG et gouvernement évoluent en dents de scie. Cette sortie de Don Kass risque de jeter un froid dans les relations déjà difficiles entre syndicalistes et gouvernement. Mais le Premier ministre n’en a cure : «Quand j’entends le syndicat dire de faire des coupes dans le budget pour mettre sur les salaires, c’est parce qu’il ne sait pas les limites de mes prérogatives. C’est au parlement de décider du budget pas le Premier ministre. »

Très confiant quant à la possible issue heureuse des négociations, le Camarade Soumah déclarait depuis mai que : « Chaque camp peut lâcher du lest. On ne dit pas que c’est non négociable à ce stade-là. » Apparemment, il ne devrait pas s’offusquer de cette sortie du reste inopportune de Don Kass. On ne sait pas si toute la corporation le comprendra de cette manière. L’impasse peut donc continuer.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.