A Kindia les rideaux sont tombés ce vendredi 17 Avril 2015 sur l’assemblé général du PROJEG.

L’assemblé générale de la société Civile a pris fin ce vendredi dans la capitale des agrumes.

Pour la septième année consécutive, le programme concerté de renforcement des capacités de la société civile et de la jeunesse guinéenne PROJEG a réunie 151 organisations guinéennes et françaises du 15 au 17 Avril 2015 à l’école normale des instituteurs de Kindia.

A cette période de crise, des acteurs du programme mènent des réflexions sur l’instrumentalisation ethnique en période électorale, en vue d’amener  la société civile guinéenne à d’avantage contribuer à la consolidation de la démocratie et de la paix en guinée.

Si la première journée a été consacrée au bilan des activités de l’année écoulée, l’année au cours de la quelle certaines actions du PROJEG n’ont pas pu se tenir suite aux nombreuses manifestations et l’impact du virus EBOLA, la dernière journée de ce vendredi 17 Avril 2015 s’est terminée sur le processus de vote à l’issue duquel les membres sortant de l’organisation française et guinéenne du COPIL sont remplacés pour représenter les différentes catégories d’organisation.

Cette année, le PROJEG entend poursuivre ses actions ainsi que d’autres notamment le parachèvement du rapport nationae conscient des dysfonctionnements des compagnies minières pour contribuer à une meilleure gouvernance minière. Par endroit le programme a pu ouvrir d’autres chantiers comme le lancement des états de la société civile guinéenne, forum qui devra permettre à cette organisation de regagner en crédibilité d’une meilleure gouvernance.

Cette septième assemblée générale du programme constitue un temps fort de la gouvernance du PROJEG et de ces acteurs.

C’est pourquoi l’ensemble des organisations françaises et guinéennes ont pris l’engagement solennel de respecter les principes et valeur fondateur du PROJEG pour l’atteinte de ces objectifs.

Mamady Condé, www.kababachir.com Kindia

.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.