À peine réélu, le président Alpha Condé suspend trois responsables de la RTG

Le président Alpha Condé n’a pas attendu son investiture pour un second quinquennat pour sanctionner les manquements constatés à la Télévision nationale (RTG) lors de la transmission, samedi soir, des résultats de l’élection présidentielle du 11 octobre.

Ce jour-là, alors que de nombreux Guinéens avaient les yeux rivés sur leur petit écran pour suivre la proclamation des résultats provisoires globaux du scrutin présidentiel, les images fournies par la télévision ne sont pas accompagnées de son.

Sur les réseaux sociaux et les médias en ligne, les critiques figent de partout. Les uns y voient une honte nationale, les autres appellent à la sanction. C’est cet appel que le locataire de Sékhoutoureyah semble avoir entendu.

Dans un décret lu ce lundi soir à la Radio nationale, le président Condé a suspendu trois responsables de la télévision publique pour «faute lourde». Il s’agit du Directeur général de la RTG Yamoussa Sidibé, le Directeur général de la Télévision nationale Koloma et le directeur national des services de diffusion Ismael Traoré.

Cette décision du président de la République surprend beaucoup de citoyens, d’autant que les problèmes techniques à la RTG sont très fréquents. Mais, jusqu’ici ils étaient impunis… Peut-être, cela marque une vraie rupture avec les pratiques du passé, notamment celles du premier mandat d’Alpha Condé.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.