Abdoulaye Bah a-t-il insulté les chefs coutumiers de Kindia ?

«Ceux qui m’accusent d’avoir proféré des injures à l’endroit des chefs n’ont aucune preuve pour étayer cette accusation. Ce sont des gens qui voulaient voler Kindia, c’est cette entreprise de vol qui a échoué, leur façon de se manifester c’est la diabolisation politique. Accuser pour pouvoir discréditer. »

Abdoulaye Bah n’en finit pas encore avec ses peines. La coalition anti gestion de la Mairie de Kindia se corse et se consolide tous les jours, malgré les alertes de certains cadres de la Basse-côte dont Kalémoudou Yansané (UFDG). Mais a-t-il vraiment insulté les coutumiers de Kindia ? Le cadre de l’UFDG et possible Maire de Commune de cette circonscription est catégorique : « On peut m’accuser de tous les maux, mais personne ne peut prouver que je suis un homme qui insulte. Je suis un enseignant, je suis éduqué, je suis doté d’un vocabulaire me permettant de m’exprimer sans insulter. Donc ceux qui m’accusent d’injures, sont des gens tapis dans l’ombre et qui voulaient voler Kindia. C’est ce qui n’a pas marché. Maintenant ils ne veulent pas rester sans réagir. Mais ils ont mal réagi », s’est-il défendu dans la presse locale.

S’agissant de SékhounaSoumah, Abdoulaye Bah veut lever l’équivoque : «  C’est un jeu dangereux pour l’Etat et les institutions politiques. Nous avons entendu ses déclarations, ses menaces, mais je ne réponds pas puisque je suis croyant, mon destin est entre les mains de Dieu. Je suis tout à fait à l’aise car ce n’est pas un homme qui peut déterminer mon destin. C’est Dieu. »

A bon entendeur salut !

Jeanne Fofana, correspondant www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.