Aboubacar Sylla (UFC), amnésique ?

Le ministre des Transports est manifestement amnésique : il oublie qu’il est venu aux affaires suite aux marches pacifiques de l’opposition républicaine, pilotée par Dalein Diallo, devenu aujourd’hui la bête à abattre du côté de l’UFC d’Aboubacar Sylla.

L’actuel ministre des Transports est amnésique. Il l’est d’autant plus qu’il veut faire croire que : «La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. Depuis 7 ans, nous faisons des revendications ne sont pas prises en compte par le pouvoir. Nous manifestons avec à la clé des morts, des destructions de biens. Nous avons abouti à un dialogue qui aboutit à un accord qui n’est pas respecté, on recommence les manifestations. »

C’est ce qui est absolument faux. En effet, c’est après les marches pacifiques soldées souvent par morts d’hommes et d’autres dégâts que les législatives ont été organisées. Un scrutin qui a vu ce même Sylla (UFC) arriver au Parlement sous l’estampille UFDG. C’est aujourd’hui qu’il peut rappeler à ses ex pairs « de réfléchir à de nouvelles méthodes pour que l’objectif ultime soit atteint. Nous n’avons pas été entendus. Nous avons choisi une autre voie. » Pourtant, ces marches ont permis de tenir les législatives puis les communales. Les mêmes marches ont permis de décrisper le climat politique à travers un accord consensuel, quoique contre les lois, mais la démarche facilite une sortie de crise, même avec un certain précédent.

Aboubacar Sylla n’a pas en effet contenu le fait que son nom n’ait pas été sur la liste des membres du cabinet du Chef de fil de l’opposition, alors qu’il en a été , selon lui, l’un des plus constants. Il faisait ainsi allusion aux derniers venus : Telliano et Papa Koly. Ces deux figuraient en bonne et due place au Cabinet du CFO. Cette jalousie, Sylla ne l’a pas contenue. Et donc, il était question de trouver une parade : c’est celle de jeter la pierre sur ses pairs et leur chef. Plutôt amnésique ! Pourvu qu’il n’oublie pas son complicité dans la  concession du port aux Turcs. L’histoire le retiendra…

Jeanne Fofana, corrspondant www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.