Accords Guinée-Chine : « Ce sont des histoires », selon l’UFDG

« Le premier mandat est négatif  et maintenant lors du second mandat largement entamé, on se presse, on veut des résultats rapides en montant des projets du genre Chine-Guinée pour se précipiter et vendre de la terre. » Ibrahima Chérif Bah, un des vice-présidents de l’UFDG, aujourd’hui dans le viseur d’Alpha Condé est loin d’être tendre avec la gouvernance actuelle du pays.

« J’entends dire que les présidents guinéens et Chinois sont des amis, mais ce sont des histoires car les Etats n’ont pas d’amis mais plutôt des intérêts. Ce monde-là est sans pitié, les pays défendent leurs intérêts, pour que les Accords soient gagnant-gagnant. Mais dans ce cas de figure on n’est pas gagnant-gagnant parce que cette terre-là va partir et nous n’aurons pas d’usines d’Alumine ni d’emplois, c’est de la poussière qu’ils vont nous laisser », lâche ce cadre de l’UFDG, accusé d’enrichissement illicite par Alpha Condé, mercredi dernier au Palais du peuple, à la faveur de la journée de l’enseignant.

Pour Chérif Bah, ce gouvernement nous a mis en retard pour plusieurs années encore. Car, « En perpétuant ce qu’il est en train de faire là, il s’est privé de ressources  humaines extrêmement importantes  qui auraient pu servir la Guinée. » A son avis, un chef a besoin de résultats, et du coup, « Si le professeur Alpha Condé, depuis 2011 avait agi de la sorte, peut-être que la Guinée aurait eu un visage différent de celui lamentable et piteux qu’elle a aujourd’hui. »Alpha Condé appréciera…

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.