Administration publique : fonctionnaire ou militant du RPG ?

Les fonctionnaires et autres cadres de l’Etat hauts-perchés quelle que soit l’entité dans la sphère administrative ont un dénominateur commun : militant du RPG. L’administration publique est devenue de fait, une pétaudière. Un terreau fertilisant d’adeptes du culte de la personnalité, afin de mieux noyer le poisson. Il n’est pas rare en effet d’entendre des rengaines du genre : ‘’Tu sais qui je suis ?’’ ; ‘’Tu sauras de quel bois je me chauffe’’ ; ‘’Je vais t’enfermer’’ ; ‘’Je vais te prouver que je suis intouchable’’, etc.

En réalité, ce sont des cadres généralement peu ou pas du tout formés qui excellent dans cette politique d’intimidation. Une intimidation tirée d’un prétendu rapprochement avec le pouvoir centrale ou de la galaxie présidentielle.Alpha Condé semble avoir compris cette situation qui, qu’on le dise ou pas, ternit l’image de sa gouvernance. C’est pourquoi, récemment, lui-même « a exigé des membres du gouvernement de systématiser le contrôle des agents dans l’exercice de leurs fonctions afin de combattre les mauvaises pratiques et instaurer le principe de redevabilité. » Pour bannir le phénomène qui prend pourtant de l’ampleur, Alpha Condé« a requis un respect strict des procédures en matière de sanctions tout en précisant qu’aucun fonctionnaire ne pouvait et ne devait se prévaloir d’une quelconque protection liée à son statut social ou politique. »

Dans bien des départements, on rencontre des cadres intouchables. Tel est le petit du Président, tel est le protégé du ministre de tel département, tel autre est les fils, le gendre, etc. de la Première dame. Ainsi, souvent nombrilistes, ces personnes sont cataloguées, évitées et craintes. De quoi étouffer la marche normale de l’administration. Tout est fait selon les humeurs. Pourtant, il ne devrait pas y avoir un mélange de genres entre militantisme et exerce de fonctions publiques.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.