Aéroport de Conakry : Les forces de l’ordre dispersent les partisans de Dadis

Fortement mobilisés samedi à l’aéroport international de Conakry Gbessia pour accueillir leur leader, les partisans de Dadis, qui l’attendaient hier ont été déçus du retour avorté de l’ex-Chef de la junte militaire, devenu président des Forces Patriotiques pour la Démocratie et le Développement (FPDD)

Tout au long de la journée du samedi, ils étaient là sous le soleil et sous la pluie, les partisans de Dadis ont pris d’assaut les locaux de l’aéroport international de Conakry Gbessia, dans l’espoir de retrouver l’enfant de Koulé.

Mais en vain, Dadis ne viendra pas comme convenu, contrairement à la déclaration de sa formation politique, qui l’avait annoncé à 12 heures à Conakry.

Très remontés, ils décident malgré tout d’attendre, mais sans suite. Dans la soirée, les forces de l’ordre mobilisées pour éviter tout débordement, tentent de disperser les partisans de Dadis en lançant de gaz lacrymogène. Une situation qui a occasionné des accrochages entre agents de sécurité et les partisans de Dadis frustrés pour le rendez vous manqué de l’homme du 23 décembre 2008, qui avait pris le pouvoir au lendemain de la mort du Général Lansana Conté.

 En exil à Ougadougou depuis janvier 2010, l’ex-putschiste devenu président d’une formation politique est candidat à la présidentielle du 11 octobre prochain. Après 5 années passées au pays des hommes intègres, Dadis Camara, qui est inculpée dans l’affaire du massacre du 28 septembre, tentait de regagner le bercail ce samedi, mais sans y parvenir. Ses partisans doivent encore attendre une autre date pour le voir à Conakry.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.