Affaire 28 septembre: Les confidences de Me Cheick Sako: ‘’J’ai confiance aux trois juges…’’

Au cours de la conférence de presse conjointe avec la Procureur de la CPI, le ministre guinéen de la justice, dit avoir confiance aux trois juges guinéens chargés d’enquêter sur le dossier du massacre du 28 septembre 2009, au stade du même nom.

 « Les trois juges qui sont en charge du dossier, je leur fait confiance. J’ai pris le temps de leur connaitre, moi mon rôle c’est de les protéger. » a déclaré Me Cheick Sako; C’est pourquoi, poursuit  le Garde et Sceaux guinéen, « ’J’ai même consacré une partie de mon budget en leur faveur parce qu’il faut éviter qu’ils soient tentés (les juges) par le monde économique, le monde politique et même des citoyens’’ a fait remarquer Me Cheick Sako

Selon lui, il faut absolument que la procédure soit bien ficelée.’’ La forme est très importante car quand une procédure est mal ficelée, le jugement ne sera pas bon’’, ajoute-t-il.

Devant cette tragédie du 28 septembre 2009, où plus de 157 civils ont été tués, « La Guinée est obligée d’assumer son rôle pour résoudre ce type de crime contre l’humanité. » estime Me Sako.

A noter qu’après le départ de la Procureur de la CPI, trois juges guinéens ont été dépêchés à Ougadougou pour auditionner l’ex-Chef de la junte militaire, le capitaine Moussa Dadis Camara, considéré comme l’instigateur du massacre du 28 septembre.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

  1. Mohamed Lamine Fofana dit

    Check Sako où en sommes nous dans le dossier de Zogota? Plus faux que toi meurt. Les Guinéens te connaîtront bientôt, heureusement Dr Faya te connaît

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.